• A la découverte de Lanzarote

    Il y a deux ans, j’ai eu le plaisir de passer une semaine avec ma maman et mon fiston à Lanzarote. Cette île est certainement la plus belle de l’archipel des Canaries. Des paysages à coup le souffle, un sol noir qui tranche avec les façades blanches, des eaux cristallines, une végétation luxuriante et une luminosité incroyable. Lanzarote varie entre monts volcaniques et plages de sable fin. C’est une destination que j’ai adorée, j’ai donc eu envie de vous faire un petit article récapitulatif de nos coups de coeur. Voici un petit aperçu de se joli coin de paradis à seulement quelques heures de vol de Bruxelles. N’hésitez pas à suivre les liens si vous voulez en savoir plus.


    Read More
  • Cap sur Pairi Daiza 04|2019

    Cette année, les cloches (ou plutôt Mamie) nous ont bien gâtés. Un an d’évasion, de contact avec la nature et de moments en famille à travers les 5 continents ! Et oui, vous l’avez deviné, nous voila les heureux propriétaires de passeports pour le parc Pairi Daiza. Ce parc que je connais depuis ses débuts et qui a tellement évolué depuis l’époque de Paradisio. Chaque année, il s’agrandit un peu plus et nous surprend encore. C’est un vrai privilège de pouvoir voir d’aussi près des Pandas, des éléphants, des orangs-outans et tant d’autres espèces. Certes, dans un monde idéal, ces animaux seraient en sécurité et liberté dans leurs environnements naturels. Mais les dangers de l’homme et des changements climatiques rendent cela totalement impossible. Avant, j’allais dans les parcs zoologiques en culpabilisant énormément de voir ces animaux derrière des grillages, maintenant je comprends que l’enjeu est aussi de les préserver et de tenter de faire perdurer les espèces. Nous profiterons donc ces prochains mois du moindre temps libre et rayon de soleil pour y aller. Quel meilleur enseignement sur la nature pour les enfants ? Je vous partage donc quelques photos de cette superbe journée ensoleillée avec mamie et les enfants.


    Read More
  • 25 Hours, l’hôtel le plus instagramable de Cologne

    Comme vous le savez, on a la bougeotte. Après avoir succombé au charme de Dusseldorf et de son incroyable Hôtel Das Tour, on était impatients d’en voir plus ! L’Allemagne est bien trop méconnue des touristes et propose pourtant tellement de jolis citytrip à portée de main. Il y a quelques semaines, nous avons donc retiré notre casquette de parents pour partir à la découverte de la ville voisine, Cologne. Mais avant de vous faire découvrir les plus jolis coins de la ville, il me faut vous parler de l’hôtel le plus instagramable qui soit : L’Hotel The Circle. Avant, je pensais que choisir un hôtel se limitait à trouver le mieux situé et le moins cher. Mais avec les années et l’expérience, je dois admettre que tout a changé. Plus qu’un endroit pratique, l’hôtel fait partie intégrante du séjour. Et ça, la chaîne hôtelière 25 hours l’a parfaitement compris. Je vous emmène donc découvrir le lieu le plus instagramé de Cologne à mi chemin entre le rétro coloré et le futurisme audacieux. Prêt ?

    Read More
  • Guardians of Legends

    Tandis que les enfants retournent chaque recoin du jardin à la recherche de précieux œufs en chocolat (merci les cloches et lapins de Pâques), les adultes vont désormais se livrer à des investigations beaucoup plus poussées dans le cadre d’une grande chasse au trésor. Un vrai trésor, un magnifique œuf en or de 24 carats orné de près de 600 pierres précieuses et diamants, d’une valeur de 210 000 euros !

    Si depuis tout petit, vous rêvez de partir à l’aventure tel Indiana Jones et suivant la piste d’une carte au trésor, si vous êtes un as de l’escape game et un génie des enquêtes et du décodage d’énigmes, si vous vous sentez l’âme d’un pirate près à tout pour un trésor, alors voila un jeu fait pour vous. Et quand je dis un jeu, je devrais plutôt parler d’une véritable aventure. Aujourd’hui, je vais vous parler de Guardians of Legends, le jeu dont tout le monde parle !

    Read More
  • My little Scythe

    Depuis la découverte de l’exceptionnel jeu Zombie Kidz, le 6 ans est devenu une graine de ludiste qui ne demande qu’à pousser. Fini les classiques jeux de mémoire ou de familles, les mécanismes simples et les courses aux lancés de dés. Désormais, notre petit joueur est entré dans la gamme des jeux “famille” (pour la plus grande fierté de sa maman). Bien que l’âge conseillé soit souvent au delà de 8 ans, nous avons cru en ses gènes de gamer et lui avons présenté My Little Scythe. Il faut dire que son univers tout mignon et son sublime matériel de jeu m’avais tapé dans l’oeil depuis sa sortie l’automne dernier. Cette adaptation du célèbre jeu Scythe a été imaginée par un papa gameur et sa fille (à l’origine le jeu devait porter sur l’univers de My little poney). Quel meilleure recette que celle-ci pour obtenir un jeu qui plaira autant aux enfants qu’à leurs parents ? Alors chers Fureteurs, attrapez votre faux et suivez-moi, le Royaume de Pomme nous attend !

    Read More
  • 09-04-19 / La boîte de Pandore

    Vous connaissez cette histoire d’une boîte maudite refermant les pires ténèbres ? Chacun de nous s’est construit sa propre boîte au fil des coups et des années. Pour ma part cela fait bientôt un an que je me bats avec la mienne. Certains démons ne veulent pas y rentrer, et quand je parviens finalement à les enfermer, ils sont tellement puissants qu’avec peu d’effort ils soulèvent facilement le couvercle. C’est alors une lutte constante pour ne pas les laisser nous envahir et protéger tout ce qui l’entoure. Il est 5 heures du matin. Ne pensez pas que j’ai travaillé toute la nuit ou que je sois une habituée des réveils aux aurores. Ma nuit s’est terminée il y a quelques minutes. Ce texte (si il est publié) sera donc totalement décousu et manquera certainement de clarté (n’en voulez pas aux quelques neurones que j’ai réussi à convaincre de m’aider).

    Voila un an que l’expression dormir sur ses deux oreilles est devenue totalement utopique pour moi. Personne n’est à l’abri de voir sa vie entière basculer en un instant, mais quand on l’a vécu on oublie jamais. Il paraît qu’avec le temps les choses s’arrangent et on apprend à faire avec (je reverrai pourtant de faire “sans”). Et si pendant quelques temps j’ai eu l’illusion d’avoir un vrai répis, ce n’était que parce que mes démons économisaient leurs forces pour mieux contre-attaquer. Les jours étaient redevenus plus doux, mes pensées plus lumineuses et un semblant de confiance refaisait même son apparition. Une confiance en lui, en nous et en moi. Cette presque normalité (comme avant le crash) n’est finalement jamais bon signe. La riposte se fait toujours plus puissante (comme un boomerang qu’on se prend en pleine face) et bien entendu mes protections moins préparées. Alors insidieusement les démons préparent leur coup et frappent au milieu de la nuit, quand mon esprit est alors totalement à leur merci.

    Vous avez certainement déjà du faire ce genre de rêve, celui qui est tellement puissant qu’il n’y a plus de frontière avec le réel. Et bien cette nuit, la barrière a volée en éclat et c’est le ventre retourné, les poings serrés et les larmes plein les yeux que je me suis réveillée. J’aurai aimé me dire “ouf ce n’est qu’un cauchemars”, m’enfuir sous la couette, rassurer mon esprit et demander à Morphée un songe beaucoup moins tourmentant. Or ce n’est pas le cas. Ma boîte de Pandore s’est ouverte dans un immense fracas et j’ai ressenti dans chaque parties de mon corps le choc de l’impact subi il y a un an. Mais la douleur n’est pas le pire, les doutes et questions sont bien plus féroces. Et si… Cette angoisse de revivre à nouveau la même souffrance, d’être trahie à nouveau est réellement dévastatrice. Avec elle s’éteint toute envie, toute créativité et pas mal d’objectivité. C’est comme un virus dont on ne peut se soigner bien qu’il finisse parfois par passer (pour mieux revenir). Ce gouffre emporte tout sur son passage et peut importe ce que je fais, il finit toujours par gagner.

    Alors voila, ma thérapie s’articule en quelques mots. Ces idées et émotions que je libère sur mon clavier. Avant, quand je soufrai ou que j’avais peur c’était toujours dans les bras de mon meilleur ami que j’allais me réfugier. Lui seul savait me rassurer et m’apaiser. Mais le bourreau ne peut décidément pas être le sauveur, je dois donc apprendre à survivre par moi même. On dit qu’il faut deux ans pour s’en remettre vraiment (un peu comme un cancer qui serait en rémission). Je n’en suis qu’à la moitié. Et même si je suis terriblement fatiguée et usée, je tente de garder espoir même là, maintenant après ce réveil brutal.