• Le festival Kiss the Bride 2017

    Hello tout le monde !  J’espère que vous allez bien ?  Aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler un peu d’une autre partie de ma vie : mon métier.  Certains le savent sans doute déjà, je suis photographe de mariages.  Et oui, c’est un vrai métier, et croyez moi, c’est même un super métier.  Mon chéri et moi avons la chance de travailler ensemble et de partager cette passion.  Ainsi, près de la moitié des weekends de l’année, nous sommes en vadrouille en Belgique, France et ailleurs (jusqu’à Bali) pour raconter l’histoire de deux amoureux, vibrer aux rythmes de leurs émotions et donner le meilleur de nous pour retranscrire tout ça en beaux souvenirs.  C’est intense, c’est humainement super enrichissant et très inspirant.  Alors oui, c’est un métier génial.  Mais la vie d’entrepreneur n’est pas toujours simple, surtout quand on est à la tête d’une famille nombreuse et qu’on jongle avec différents projets en même temps.  Mais nous, on adore ça !  Et même si à certains moments, on peut douter et remettre son “talent” en question, on sait qu’on peut compter sur les collègues pour vous rebooster et vous conseiller.  Voila ce dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui, d’une communauté dont je suis très fière de faire partie.

    En Belgique, nous comptons l’un des plus grands taux de photographes par habitant.  Profession non réglementée par des études ou un diplôme (et tant mieux pour moi car je n’en ai pas), tout le monde peut décider de devenir photographe.  Certains pourraient croire qu’il est donc facile de faire notre métier.  Peu se rendent compte de que ce cela peut représenter comme investissement, et entendez moi bien, je ne parle pas d’argent (bien que ce soit également à prendre en considération).  C’est un job où on ne compte pas nos heures, où chaque fin d’année est remplie d’incertitudes quant à ce que sera la suivante, où rien n’est acquis et où il faut toujours évoluer et se remettre en question.  La fatigue nerveuse, physique et le rythme parfois vraiment soutenu est également quelque chose d’important.  Bref, même si ce job fait rêver, il n’est pas du tout facile pour autant.  Etre photographe et vivre de la photographie est vraiment très différent.  Quand on est photographe, on peut faire ce qu’on veut, comme on veut et on est totalement libre d’un résultat (réussi ou pas).  On shoot seulement quand on a envie et on s’arrête si on veut.  Alors que quand on vit de la photo, c’est tout le contraire.  Pas question de ne pas avoir envie ou de ne pas être inspiré. Vous devez garantir un résultat et c’est une vraie pression à chaque fois.  Je sais que c’est le cas dans la plupart des métiers. Je ne me plains pas.  Loin de là, j’adore mon métier.

    Ce que j’aime, surtout ce n’est pas tant la décoration, les lieux incroyables, les cérémonies romantiques ou les voyages.  Ce que j’aime c’est l’aventure.  Chaque rencontre, chaque séance, chaque mariage est à chaque fois une nouvelle aventure.  Vivre leurs émotions et avoir ce privilège d’être très proche d’eux, parfois même plus que leurs amis, c’est indescriptible.  Chaque rencontre a fait de moi ce que je suis.  Chaque personne m’a transformée et à changer ma vision des choses.  Je me sens tellement grandie et remplie de bonnes ondes après une journée de mariage.  C’est intense, croyez moi.  D’ailleurs, presque tous nos mariés sont devenus des amis et on se sent liés à chacun même si on ne les voit plus régulièrement par la suite.  A jamais ce sont nos mariés.  Je pense d’ailleurs qu’on ne peut pas faire ce métier si on n’est pas en quête de ce genre de chose, les émotions et l’énergie qu’on échange avec eux est vraiment notre essence.

    Ainsi, cette année a été intense.  Des mariages magnifiques, des rencontres incroyables et beaucoup de nouveaux amis.  Et l’année prochaine s’annonce tout aussi géniale.  Et puis il y a aussi la communauté.  Parce que oui l’univers du mariage, ce n’est pas comme certains le pensent “du buisness” ou tout du moins pas pour tout le monde.  En Belgique, il y a de très nombreux prestataires de mariages (fleuristes, graphistes, créateurs, photographes, vidéastes, wedding planner etc) qui comme nous aiment les gens qui s’aiment.  Ils sont passionnés et débordent de talent.  Et loin de ce que proposent les salons du mariage traditionnels, ils se réunissent dans des festivals alternatifs.  Une ambiance relax, un esprit convivial, des stands construits avec amour… Un vrai lieu de rencontres et d’échanges.  Voila ce qu’était le festival Kiss the Bride ce weekend.

    Une quarantaine de prestataires réunis pour vous inspirer et vous rencontrer.  Et nous avons eu la chance d’en faire partie (pour la troisième année).  Je ne vais pas vous faire l’éloge du festival, et vous dire à quel point tout était top.  Moi je vais vous parler de mon expérience en tant que prestataire, vous dire ce que j’ai ressenti pendant le festival et ce qui m’a vraiment touché.  La plupart des participants se connaissent uniquement de nom ou de réputation.  Pour ma part, je n’en avais pas rencontré beaucoup en vrai au part avant.  Ainsi, après quelques heures de montage et d’assemblage de notre petite maison en bois (notre stand), j’ai parcouru les allées pour rencontrer les collègues.  De suite, tout le monde était souriants, motivés, un peu comme boostés à l’amour (si si c’est possible).  Peu importe depuis combien de temps, on se connaissait l’ambiance était de suite conviviale.  L’entraide, la coopération, les rires, les échanges, les conseils, les encouragements et les compliments étaient au rendez-vous.  Rencontrer toutes ces personnes qui, comme nous, connaissent les difficultés de l’entrepreneuriat et sont habités par une passion était vraiment enrichissant.

     

    Ce weekend était vraiment super pour tout un tas de raisons (on a rencontré des supers futurs mariés, on a écouté des supers concerts de musique et on a profité d’un super cadre) mais surtout j’ai aimé faire partie de la communauté des prestataires de mariages.  Alors, merci aux organisatrices Elodie & Virginie, qui ont fait un boulot tout simplement incroyable et merci à tous les prestataires pour votre bonne humeur, c’était méga cool de faire votre connaissance.

    Voila, c’est très brouillon comme article et je m’en excuse, mais j’avais très envie de vous partager ce que j’ai ressenti et vous montrer ce que vous ne pouvez pas voir sur les photos.  Et si vous avez raté le festival cette année, nous serons également au Oh Darling en janvier qui s’annonce super chouette aussi.  Et en attendant, je vous laisse avec quelques photos faites ce weekend (la vidéo arrive bientôt :)  ).