A l’abordage avec Get out !

La Cale de Cortez

Ohé Capitaine ! Il est temps de réunir l’équipage, nous partons affronter les flots à la recherche de la légendaire “Queen stone”, un joyau de la couronne britannique très convoitée par les pirates.  Il semblerait qu’elle soit cachée dans la cale du redoutable pirate Cortez.  Cette mission à hauts risques vous ramènera donc au 17e siècle, autant vous dire qu’il faudra être discret.  Mais pas le temps de traîner car après avoir déclenché une mutinerie, vous aurez 60 minutes et pas une de plus pour retrouver le trésor et vous enfuir par la mer.  Capitaine, êtes-vous prêt pour l’aventure Get Out ?


Get Out Bruxelles, une nouvelle adresse 

Vous l’avez donc compris, je vais vous parler d’une nouvelle escape room bruxelloise : La Cale de Cortez.  Il y a quelques semaines, nous avons été invités à venir découvrir cette nouvelle salle faisant partie de la grande enseigne des “Get Out”.  Déjà très présents partout en France, Get Out installe désormais sa deuxième implantation en Belgique (avec celle de Liège).  Deux univers bien marqués sont proposées : l’aventure de Pirates au 17e siècle et, pour les plus téméraires, la hantise qui vous propulsera au coeur de l’épouvante.  Etant une vraie poule mouillée, j’ai bien entendu opté pour l’univers sexy des pirates.  C’est donc à 4 amis que nous nous sommes retrouvés devant cette nouvelle adresse. 



Mille sabords !

Avant même de découvrir la salle et de se mesurer à sa complexité, on fait la rencontre de la Game Master.  Bien plus qu’un guide, c’est véritablement un animateur et c’est lui qui donnera le ton de l’aventure.  Et là, gros coup de coeur.  Notre Game Master est une vraie pépite !  Avec beaucoup de passion et une voie captivante, elle nous a directement plongé dans l’ambiance.  Le temps de revêtir notre chapeau de corsaire ainsi que de nous bander les yeux et nous voila partis pour le 17e siècle.  La mise en scène de départ est vraiment intéressante et chouette, j’ai beaucoup aimé découvrir la salle depuis l’intérieur sans avoir eu cette sensation de passer la porte. Quoi de plus immersif ?



Oui, c’est Coco ! 

L’ambiance de la salle est très réussie.  Lumière feutrée, décoration recherchée, bande son très réelle.  Le tout donne un cocktail bien convaincant.  Ici, pas de timer, tout fonctionne sur base d’indices donnés par “Coco le perroquet”.  Je dois avouer que le fait de ne pas avoir d’idée précise du temps qui passe et de la progression du jeu est un peu déconcertante.  Evidemment, au 17e siècle il n’y avait pas de minuterie, il faudra donc s’en remettre à Coco pour faire le point sur le temps. 



Branle-bas de combat et pas de quartier !

L’ambiance c’est important mais ça ne fait pas tout.  Il me faut donc vous en dire un peu plus sur l’aspect mécanique de la salle.  Je pense que c’est une salle idéale entre 3 et 5 personnes au vue du nombre d’éléments et de la taille de la salle.  De nombreuses choses pourront être mises en place en même temps mais il faudra avancer de façon linéaire pour pouvoir les débloquer.   C’est assez étonnant d’avoir mixé ces deux modes de jeux et je dois avouer que ça m’a pas mal déconcerté de ne pas pouvoir travailler sur une énigme dont je disposais déjà de tous les éléments tant qu’une autre n’avais pas été résolue. 

Encore une fois, elle ne rentrera pas dans une case et mélangera cadenas et manipulations mécanique ce qui permets d’avoir une vraie variété d’épreuves.  Elles sont toutes dans le thème et même si certaines nécessitent un vrai travail de précision, elles sont toutes logiques et très intuitives.  Tous les éléments de la piraterie ont été mis en scène, mais encore faut-il savoir les utiliser à bon escient…



Larguez les amarres ! 

Bien que nous ayons perdu un peu de temps avec certaines épreuves, nous sommes tout de même parvenu à mener à bien notre mission.  Nous avons retrouvé le trésor de Cortez et nous nous sommes enfuis de justesse pour éviter le destin fatal de la planche.  On a passé un super moment et on a ri tout du long.  Encore merci à Get Out pour ce chouette moment ! 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *