Celestia, vol périlleux à bord d’un aéronef

Hello tout le monde !  Comment allez vous ?  Bien j’espère : ) Comme vous l’avez certainement compris, j’ai une passion dévorante pour les voyages ainsi que les jeux de société.  Ce sont deux choses qui me font rêver et qui peuvent vite devenir addictives.  C’est pourquoi aujourd’hui je vous propose de partir en voyage avec moi (et quelques autres passagers) à bord d’un aéronef.  Partez à la conquête de fabuleux trésors en explorant les plus lointaines cités de Celestia.  Mais ne pensez pas que ce périple sera de tout repos car bon nombre de dangers viendront perturber le vol.  Ferrez vous confiance au capitaine du vaisseau ou déciderez vous de descendre afin de sauver votre peau en cas de crash ?  Laissez moi vous présenter Celestia, un poétique jeu de prise de risques.


“Lors de ses voyages, Gulliver chercha en vain le monde fabuleux de Celestia.  Sur les traces de ce glorieux ainé, lancez-vous à la conquête de cités célestes toutes aussi mystérieuses que les trésors qu’elles cachent.  Au cours de ce périple, triompherez-vous des orages, des pirates Lockhars et des oiseaux-Damok ? Serez-vous le pilote le plus habile aux commandes de l’aéronef ?  Votre témérité sera-t-elle récompensée ?”


Soyez le capitaine de votre aventure

Dans Celestia, les joueurs incarneront des explorateurs qui prendront tour à tour le rôle de capitaine.  En tant que passagers de l’aéronef leur sort est lié, car comme on dit, on est “tous dans le même bateau”.  Il faudra donc espérer que le capitaine sache ce qu’il fait, et qu’il puisse parer aux différentes péripéties qu’il rencontrera, aussi non c’est le crash assuré.  Votre but sera de pouvoir poursuivre le plus longtemps que possible le voyage, afin d’espérer obtenir les plus prestigieux trésors.  Mais attention, car si le capitaine ne peut faire face aux dangers, vous risquez de vous retrouver bredouille.  Le tout est donc de savoir quand s’arrêter et espérer cumuler le plus de points.  Mais rappelez vous “qui ne tente rien n’a rien”.

 

Une mécanique de jeu, stop ou encore ?

Célestia est une réadaptation du jeu Cloud 9 sur le même principe que “Can’t stop”.  Le principe du jeu est basé sur la mécanique d’un “stop ou encore” qui allie le bluff et la prise de risques.  Pas évident de savoir quand il faut s’arrêter, c’est toujours tentant d’aller plus loin afin de gagner plus.  Un peu comme dans une partie de poker vous devrez sentir quand vous avez le vent en poupe et quand il est préférable de s’arrêter.  Le sort des joueurs reposant sur le capitaine,  ils devront décider de lui faire confiance ou non.  Bien entendu tout bon capitaine n’abandonne jamais son aéronef Cela provoque de nombreuses interactions entre les joueurs, et fait de Celestia, un jeu semi-coopératif.

  • En descendant vous vous assurez des points de victoire et êtes certains d’éviter le crash.
  • En poursuivant le voyage et en tentant d’aller plus haut, vous encourez le risque de tout perdre. Mais il se pourrait aussi que vous obteniez des trésors encore plus précieux dans la cité suivante.
  • En cas de crash de l’aéronef (si le capitaine n’avait pas la carte équipement nécessaire pour éviter le danger), vous retournez à la case départ ainsi que tous les autres joueurs avec la ferme intention cette fois d’être plus prudent.

Voyage fabuleux à travers les cieux

Qu’est ce qui peut faire encore plus rêver qu’un voyage fantastique à travers les nuages ?  Le thème du jeu est vraiment plein de poésie et c’est impossible de ne pas craquer devant le petit aéronef en 3D qu’il vous faudra assembler avant de démarrer une partie. Les illustrations sont superbes, c’est vraiment un très beau jeu.  Dommage néanmoins que l’intérieur de la boîte de jeu ne soit pas un peu plus abouti (mais c’est vraiment pour trouver quelque chose à dire).

Un périple parsemé de dangers

En lançant les dés, vous découvrirez quelles intempéries vous vous devrez affronter durant le vol. Brouillard, foudre, oiseaux tueurs ou pirates sont les différents problèmes que vous devrez résoudre. Heureusement vous pourrez compter sur de nombreux objets fabuleux aux pouvoirs particuliers.  Faites donc bon usage des cartes équipement ainsi que des cartes pouvoirs (interaction entre les joueurs, jetpack, itinéraire bis, débarquement, coup dur, turbo etc).

  • Perdu dans le brouillard, pour retrouver son chemin le capitaine devra utiliser une boussole.
  • Frappé par la foudre, pour éviter ce fatal accident il vous faudra posséder un parafoudre.
  • Attaqué par de méchants oiseaux-Damok, il vous faudra les faire fuir avec une corne de brume.
  • Défié par des redoutables pirates, effrayer les avec un coup de canon.

 

Un jeu céleste

C’est donc un très chouette jeu familiale à destination des jeunes joueurs mais aussi des ludistes confirmés dès 8 ans.  La partie dure une trentaine de minutes et l’aéronef peut être contenir de 2 à 6 aventuriers à bord.  Nous y avons joué avec notre grand de 5 ans et il a parfaitement compris les mécanismes du jeu (il a même gagné pour tout vous dire !).  C’est un super jeu pour apprendre aux plus jeunes le goût du risque et leur apprendre à s’arrêter à temps.  Mais souvenez vous de ce diction : ” A vaincre sans péril on triomphe sans gloire”.  Alors à vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *