Détective, le jeu d’enquête moderne

Impossible de ne pas vous parler de Détective, ce jeu incroyablement immersif qui a remporté l’As d’or à Cannes dans la catégorie expert. Si vous suivez depuis quelques temps mes chroniques ludiques, vous devez savoir que nous sommes de grands amateurs de jeux d’enquêtes. Que ce soit sous forme de livres, de cartes, d’escape ou de QR codes… On adore faire turbiner nos neurones et chercher les réponses. Après avoir dévoré les Unlock, adoré Chronicles of Crime, sué sur Sherlock Holmes Detective conseil, il nous fallait un nouveau challenge à relever. Et quel challenge s’il vous plait !


Ce n’est pas un jeu, c’est bien plus que ça

J’en avais tellement entendu parlé depuis sa sortie à Essen l’automne dernier que je craignais un peu d’être finalement déçue en y jouant (et oui parfois les gros buzz font de jolis flops). Et puis… Il est arrivé. Je pense avoir résisté un jour avant de supplié le chéri de m’accorder une soirée pour le tester. Parce qu’il faut bien l’avouer, Détective, c’est bien plus qu’un simple jeu que tu sors pour faire une petite partie vite fait. Détective, c’est une expérience intense, prenante, captivante et immersive. Il faut y consacrer du temps, de l’énergie et de la place ! Ici on ne joue pas le personnage d’un détective, on l’est pour de vrai !

Après une première partie de … 4 heures (vive les heures de dodo en moins), on a transformé le salon en véritable QG de la police (sans les donuts, ni les uniformes). Rarement, un jeu a été aussi addictif (sauf Pandemic Legacy et Histoires de peluches). Dans Détective, vous devrez résoudre 5 affaires qui sont toutes liées entre elles par une seule et même campagne. Tel un véritable agent du FBI, vous devrez dénouer une énorme pelote d’indices, suivre les bonnes pistes et choisir intelligemment vos actions.


Suivez des pistes

Une fois les règles (claires et fluides) parcourues, on installe tout le matériel sur la table, un petit plateau central ainsi que les trois pions (temps, jour et position). Les joueurs choisissent des personnages et des consultants et prennent autant de jetons compétence que repris sur les cartes. On déballe le deck de cartes correspondant à l’affaire en cours, sans le dévoiler ni le mélanger. On installe l’ordinateur à proximité avec une bonne connexion internet et on prépare un bloc de notes, des post-it, des surligneurs, un tableau blanc (comme à la télé). Et voilà, c’est parti !

Une fois le nécessaire installé (prévoyez de quoi boire et grignoter), vous êtes prêts à découvrir le brief de votre affaire (dans le livret d’enquête). Celui-ci vous mettra rapidement au parfum et vous informera de l’objet de votre mission ainsi que du temps disponible (nombre de jours) et de votre limite de stress (heures supplémentaires). Quelques pistes vous sont alors proposées (ainsi que des éléments à approfondir sur la base de données).


La base de données Antarès

Ici, pas de livres comme dans Sherlock Holmes DC, ni de QR codes comme Chronicles of Crime, mais un accès à internet et à la base de données d’Antarès. Un peu comme un agent du FBI, vous devrez vous connecter au réseau (sur le site http://antaresdatabase.com) pour avoir accès aux preuves, aux interrogatoires et aux biographies des suspects. Le site est incroyablement réaliste et super complet. Selon les pistes que vous suivrez (via les cartes numérotées), vous découvrirez des données à inscrire sur le réseau. Cela permettra de créer des concordances ADN, de faire des liens et surtout de permettre à l’enquête d’évoluer. Le site est vraiment fluide et se prend rapidement en main. On a tendance à croire que la technologie ne se marie pas avec les jeux de plateau, Détective en est vraiment la preuve contraire. Cela donne un réel support de jeu et renforce vraiment le côté immersif du jeu.


Quand le jeu se mêle au réel

Mais ce qui est vraiment exceptionnel, c’est que l’affaire ne se limite pas à l’univers du jeu. L’histoire de votre enquête se mêle à de nombreux éléments réels de l’Histoire (avec un grand H !). Ainsi, en plus de vos recherches sur la base de données, vous devrez fouiller le net en quête d’informations supplémentaires (cela est indiqué sur par un petit symbole wifi). Du coup, on développe sa connaissance de l’histoire et l’ancrage avec les personnages et événements réels accentue un peu plus l’immersion. Tout est d’un réalisme déconcertant.


Choisir c’est renoncer

On plonge dans l’intrigue, on collecte un tas d’informations, on tisse des liens, on suit des pistes, on élabore des théories, on rassemble des preuves, on fait des déductions, on gratte des pages de notes et puis on débat longuement avant le choix de chaque action. Car oui, vous allez devoir choisir. Votre temps est limité pour résoudre l’affaire. Selon l’enquête, vous disposerez de plus ou moins de jours au bout desquels vous devrez aboutir à une conclusion.

Vous allez donc suivre des pistes au travers de cartes numérotées. Chaque piste est liée à un endroit précis, il vous faudra vous y rendre pour y avoir accès (par exemple pour toute analyse scientifique vous devrez allez au labo). Tout déplacement vous coûtera une heure. Mais cela ne s’arrête pas là car enquêter prend du temps. Une fois la carte de la piste acquise il vous faudra également faire avancer le temps du nombre d’heures indiquées (ainsi fouiller dans les archives vous coûtera 3 heures tandis qu’interroger un suspect se limitera à une heure). Vous pourrez parfois approfondir une carte en la retournant (par exemple mettre la pression lors de l’interrogatoire). Cela n’est pas gratuit, il vous faudra dépenser l’un de vos jetons compétences reçu au début de partie. Attention à ne pas les dépenser trop vite car une fois qu’il n’y en a plus… et bien c’est tant pis !


L’heure c’est l’heure !

Une journée de travail commence à 8 heures et fini à 16h, autant vous dire qu’il n’est pas question de gaspiller votre temps. Bien entendu, en enquêteur acharné que vous êtes, vous allez pouvoir faire des heures supplémentaires. Mais attention, car celles-ci vont engendrer du stress et votre enquête s’en ressentira (une fois la limite atteinte la partie s’arrête).

Vous ne pourrez pas suivre toutes les pistes (je pense qu’on peut en moyenne acquérir la moitié du deck). Il n’y a aucune fausse piste ou cul de sac mais certaines seront beaucoup plus utiles que d’autres (surtout par rapport à la partie en cours). Contrairement à la plupart des jeux d’enquêtes qui sont assez linéaires, dans Détective vous allez crouler sous une tonne d’informations qui partent dans tous les sens. Certaines seront utiles de suite, mais d’autres ne vous serviront que plus loin dans la campagne. Il y a énormément de liens entre les affaires et vos choix auront des répercutions sur les parties suivantes. Gardez donc bien en tête votre objectif principal et ne vous dispersez pas trop. Certaines cartes ne seront jamais révélées (un peu comme dans TIMES), mais ce n’est rien car comme dans la “real life”, “choisir c’est renoncer”.


Prenez des tonnes de notes

Vous l’avez compris, Détective, c’est un vrai jeu d’enquête. Il vous faudra donc faire preuve d’un bon esprit analytique, de mémoire et de raisonnement logique. A moins d’avoir la mémoire absolue, vous devrez prendre des notes, beaucoup beaucoup de notes. Au fil des pistes, vous verrez une immense toile d’informations se tisser devant vos yeux. Surtout ne négliger pas les détails, ils pourraient s’avérer très utiles au cours de l’enquête. Faites des schémas, utilisez des couleurs selon les personnages ou les époques, relisez vos notes avant chaque partie et indiquez bien toutes les pistes disponibles au fur et à mesure. Au plus vous aurez une vision claire et global de toute l’affaire, au plus vous aurez de chances de gagner !


Alors Détective c’est si bien que ça ?

Oui, oui et re-oui ! C’est clairement un jeu dédié à un public averti (pas en dessous de 16 ans) et impliqué (partie durant environs 3 heures). A l’inverse de Chronicles of Crime, ce n’est pas un jeu que vous allez sortir facilement en famille ou avec des amis, gardez le précieusement pour y jouer à deux ou maximum à trois (toujours avec la même équipe d’enquêteurs). Il est prenant, intense, immersif et avec une addiction très rapide. Les intrigues sont hyper réalistes et rien ne semble tiré par les cheveux. Tout s’accompagne de preuves et de détails et ça augmente encore l’effet réaliste de l’enquête. Je comprends totalement que le jeu ait remporté l’As d’or et j’ai hâte de poursuivre la campagne (nous en sommes à la troisième affaires sur les cinq). Pour ceux qui auront été plus rapides que moi, sachez que l’extension L.A. arrive prochainement avec trois nouvelles affaires ! Merci Robin, merci Iello, on avait déjà pas des nuits très longues avant, mais depuis Détective c’est encore pire !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *