L’Ile infernale et la malédiction de Vul-Kar

Qui ose pénétrer sur mon île sans mon autorisation et tenter de s’emparer de mes trésors ? Vous entendez cette voix rauque et menaçante venu des entrailles de l’île sur laquelle vous venez d’atérir ? C’est celle de Vul-Kar, et il n’est pas content mais alors pas content du tout ! En pensant faire un peu de tourisme sur une petite île déserte vous venez de provoquer la colère de l’île infernale ! La bonne nouvelle ? Il y a pas mal de trésors à rapporter si vous arrivez ensuite à vous enfuir. La mauvaise ? Vous n’êtes pas le seul à vouloir faire fortune !

Bienvenue sur l’île infernal, un jeu d’aventure venu tout droit des années 80. Une sorte de Graal pour les enfants de cette époque qui rêvait de ce précieux jeu-jouet et qui devenus grands en ont gardé la nostalgie. Ce grand plateau en 3D va vous proposer des parcours semés d’embûches. Pour récolter le plus de trésors et tenter de vous emparer du précieux cœur de Vul-Kar (la grosse pierre rouge tout en haut de l’île), vous allez devoir traverser des ponts suspendu, passer par des grottes, grimper sur des échelles relativement stables et surtout… éviter les boules de feu !

Aventurez vous sur l’ïle infernale, un jeu familial de déplacement, de malchance, de collection et d’attaques sournoises de 2 à 4 touristes dès 7 ans pour des parties de 45 à 60 minutes.


La course aux trésors

Pour vous déplacer sur l’île infernale vous devrez, chacun à votre tour, jouer une carte de votre main. Celle-ci vous indiquera un nombre de déplacements possible ainsi qu’un pouvoir ou une contrainte. Ces cartes vous permettront entre autre de faire tourner la tête de Vul-Kar. En vous déplaçant vous pourrez récupérer les trésors des cases que vous rencontrerez. Et au plus vous en posséderez du même type au plus ceux-ci gagneront de la valeur. Mais le top du top serait d’être celui qui a su capturer le coeur de Vul-Kar, attention car les autres joueurs pourraient vous attendre au tournant.

Les paparazzis n’ont peur de rien

A la base vous étiez juste là pour le tourisme, alors bien entendu prenez des photos ! On est pas sur l’île infernale tous les jours et si vous parvenez à vous enfuir à bord de l’hélicoptère cela pourrait bien vous rapporter gros. Attention que deux photos les mêmes ne servent à rien, par contre si vous parcourez l’île de bout en bout et que vous parvenez à vous rendre aux 3 points de vue cela pourrait rapporter un bon pactole.

T’as les boules hein ?

Oui mais le vrai sel du jeu ce sont les boules de feu que l’on peut voir dégringoler depuis le haut de l’île et faire tomber ses adversaires. Parce que oui Vul-Kar est un volcan très en colère. Au fil du jeu vous pourrez profiter de celle-ci pour embêter les adversaires en faisant pivoter la tête de Vul-Kar et en y lançant des boules de feu. N’en abusez pas non plus parce qu’une fois que la balafre est à saturation l’île menace d’exploser (rien que ça ?). Du coup il faudra espérer ne pas être trop loin de l’héliport afin d’avoir sa place à bord de l’hélicoptère.

Fuyez et ne revenez jamais

Vous êtes prévenus, Vul-Kar ne vous épargnera rien mais au final ceux dont vous allez devoir vous méfier le plus ce sont vos comparses de voyage. Tous les coups seront permis et c’est chacun pour soi. L’île infernal c’est un croisement entre le jeu de société et le jouet, on y retrouve vraiment son âme d’enfant. Voir cette grande île assemblée avec ses petits palmiers, pont et échelle donne un super effet. Certes ce n’est pas la robustesse de son matériel qu’il faut souligner, parce que pour le coup il fait vraiment 80′. Mais la sensation de jeu est vraiment là et propose une expérience ludique originale. A la maison on l’adore et c’est toujours avec autant d’excitation qu’on fait dévaler les billes du haut du plateau.


Retrouvez l’ïle infernale sur Philibert au prix de 53€90

One thought on “L’Ile infernale et la malédiction de Vul-Kar

  • Reply Julie 26 novembre 2019 at 23 h 09 min

    Franchement ce jeu ne me tentait pas de base mais au vu de l’article j’avoue que je pense craquer
    Il a l’air super bien il est beau et j’aime l’histoire donc a voir.. Merci pour cet article fort intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *