Mum’zelle – Sauve qui peau… {acné d’adulte}

 Coucou toi ! Ces dernières semaines ont été un peu compliquées pour moi… Mes hormones et mes humeurs ont joués aux montagnes russes me faisant passer du rire aux larmes en un quart de seconde, ma peau a décidé de fêter l’arrivée du printemps en bourgeonnant (oui je sais c’est pas joli joli comme image mais c’était vraiment le cas) et mon corps a sorti le piquet de grève pour cause d’épuisement moral et physique (appelé communément « burn out »). Bref tout ça m’a beaucoup chamboulé et a stressé mon épiderme. Le résultat ? Une poussée de gros boutons fulgurante sur le menton et le contour de la bouche. Pas des petits boutons de rien du tout qui se camouflent facilement et finissent par s’oublier… non non non… De vraies montagnes ! Non seulement c’est moche mais en plus c’est douloureux… Bref je ressemblais à une calculette :(

#Je me sens pas belle

J’ai toujours eu des boutons, depuis mes 12 ans ils me suivent et me gâchent la vie (certains jours plus que d’autres). J’attends toujours la fin de cette période… je garde espoir… J’ai pourtant tout essayé : pilule contraceptive, nettoyant, soins, traitements miraculeux, etc. Tout cela n’a rien changé… Et j’ai continué mon chemin avec mes petites et grosses imperfections sur le visage. Je me suis toujours sentie « handicapée » avec cet acné que je ne savais trop comment cacher. Oui c’est sans doute idiot, mais quand quelqu’un me regarde je me pose toujours la question « c’est moi ou cet horrible bouton qu’il regarde ? », et bien entendu le simple fait d’y penser me faisait me sentir tellement moche. Bref les boutons c’est un vrai handicap à la confiance en soi (surtout quand tu gère pas le maquillage).

001

002

#Les causes

 Comme toujours les gens ont tous leurs avis et leurs théories sur le « pourquoi, comment, etc »… J’ai tout entendu : si tu as des boutons c’est parce que tu manges mal, c’est héréditaire, faut nettoyer  tout le temps son visage, il ne faut surtout pas y toucher, faut percer le bouton tout de suite, c’est lié au stress, ce sont les hormones, mets de la bave d’escargot etc etc. Résultat des rendez vous chez le dermato qui ne mène nulle part, des traitements qui ont laissé ma peau de marbre, pleins de théorie et surtout un BIG ral bol !  Ce que j’ai compris c’est que chaque personne est différente, chaque épiderme a ses propres règles (ses soucis et ses spécificités). Il faut donc être patient, compréhensif et attentif à ce que veut sa peau. J’ai ainsi appris que ma peau en plus d’avoir tendance à être acnéique, est sèche et sensible. Lors de mes périodes de grands stress (et de prises de tête) elle se sent mal et produit beaucoup trop de sebum, c’est également le cas quand je suis trop fatiguée ou pendant les mauvaises périodes du mois.

acne_stages_FR

#L’acné d’adulte

 L’acné est très fréquente à l’adolescence, mais elle n’est pas limitée à l’adolescence. Nuance! «Parmi les 20 % d’adultes concernés par une authentique acné, huit sur dix avaient déjà ce problème durant leur adolescence. Dans ce cas, l’acné de l’adulte n’est qu’un continuum de l’acné de l’adolescence, avec des périodes de rémission et d’autres, de poussées, explique le Pr Brigitte Dreno (directrice de l’unité de dermatolo-oncologie, CHU Nantes). Mais pour deux adultes sur dix, l’acné apparaît de novo vers l’âge de 25 ans: comme ces personnes n’ont jamais eu d’acné auparavant, c’est simple, elles ont vraiment du mal à croire au diagnostic.» Et cette acné de l’adulte peut jouer les prolongations: «à 45-50 ans, certains adultes en ont encore, à leur grand dam», confirme le Dr Nicole Auffret (dermatologue, hôpital Necker enfants malades).

Plusieurs facteurs favorisants ont été identifiés comme le stress, les troubles du sommeil et pour les femmes, des erreurs dans le choix de leurs produits cosmétiques: «en l’occurrence, les poudres, les maquillages épais, la répétition des masques et des gommages à une trop grande fréquence, tout cela peut conduire à une réaction de la peau par une hyperproduction de sébum», souligne le Pr Christophe Bedane (CHRU Limoges). Le syndrome des ovaires polykystiques qui se traduit entre autres par une augmentation de la sécrétion d’androgènes est une cause bien plus rare. Quant aux fluctuations hormonales liées à la grossesse, elles peuvent clairement jouer un rôle puisque 15 % des acnés (re) démarrent à cette occasion et 60 % sont aggravées.

Petite bonne nouvelle toutefois pour les adultes encore victimes d’acné: cette dernière est souvent minime à modérée. En outre, elle se limite volontiers au tiers inférieur du visage, avec la présence de quelques nodules inflammatoires dans la zone maxillaire. «Une personne à peau acnéique ne devrait utiliser qu’un gel nettoyant de pH 5 (qui correspond à l’acidité naturelle de la peau) et certainement pas un savon de pH 8, totalement inadapté», relève le Pr Dreno.

À éviter également les produits qui ne se rincent pas (comme les laits sans rinçage). À appliquer, surtout, les traitements locaux à base de peroxyde de benzoyle en cas de lésions inflammatoires et/ou de rétinoïdes locaux, en cas de comédons, qui donnent de bons résultats dans l’acné de l’adulte. Il faut en mettre sur tout le visage et les appliquer le soir. Le matin est réservé aux crèmes hydratantes non comédogènes (sans frotter). Et recourir, pour les femmes, uniquement à des produits de maquillage testés sur peau acnéique.

Source : Le Figaro (tout l’article par ici)

En bref l’acné d’adulte c’est :

– Pour les jeunes adultes (a partir de 25 ans) et cela touche plus de femmes que d’hommes  (contrairement à l’acné juvénile).  – Les boutons sont localisés dans le bas du visage (menton et autour de la bouche) et non sur la zone T comme c’est le cas lors de la puberté. Les hommes sont plus touchés au niveau du dos (la chance ça se voit beaucoup moins…).  Les causes peuvent être variées : le stress, des produits cosmétiques de mauvaises qualité ou non adaptés, les hormones (contraception, menstruation, grossesse), etc.  Il existe des traitements plus ou moins efficaces, favorisés surtout ceux à base de trétinoïne, d’acide salicylique, de peroxyde de benzoyle ou de lipohydroxyacide (LHA).  – Favorisez les solutions nettoyantes sans savon afin de diminuer la production de sebum. Evitez les laits qui ne sont pas rincés car ils laissent un dépôt sur la peau. N’utilisez que des produits « non comédogènes ».  – Prenez des cosmétiques de qualités (pour les peaux sensibles à tendance acnéique). Bien qu’on ait tendance à vouloir camoufler le plus possible les vilains boutons qui nous gâchent la vie, évitez d’en mettre des couches et des couches (ça va aggraver le problème).  Ne touchez pas !! Non vraiment ne chipotez pas à vos boutons vous risquez de « contaminer » d’autres zones de votre visage…  Buvez beaucoup d’eau ! 

#Sauve qui peau…

Avant de mettre en place une routine il m’a d’abord fallu sauver ce qui me restait de peau. C’est un peu comme quand j’étais môme et que je refilais mon gameboy à ma cousine pour qu’elle me sauve ma partie de tetris à seulement 4 lignes de la fin… J’ai du trouver une solution efficace (autre que me brûler le visage à l’acide) ou me résoudre à quitter le pays et partir élever des yachts. Comme ma maman m’a dit que le lait de yacht est franchement dégueulasse je vais plutôt tenter de sauver mon visage. Je vous ai fais un petit classement de mes « solutions » par ordre d’efficacité et de puissance (certaines fois quelque chose de léger suffit parfaitement).

boutons

Ces trois produits font selon moi la même chose mais avec des ingrédients et une « puissance » différente. Leur but est d’assécher le bouton. Spotlight est la version la plus « light » selon moi que vous pouvez utiliser sans aucun soucis (produits naturels avec l’huile essentielle d’arbre à thé), il sent très bon et n’agresse pas du tout la peau. L’effaclar duo fonctionne très bien aussi mais c’est sans nulle doute Benzac qui a sauvé ma peau (et ma meilleure amie qui me l’a donné). En une semaine il a fait fuir tous mes boutons et m’a redonné le sourire ! J’ai utilisé la version « légère » qui est Benzac 5% Gel (50 mg/g de peroxyde de benzoyle), pour l’acné plus tenace que le miens il existe la version 10%. Sachez néanmoins que ça « décape » déjà fortement la peau (et ça fais des tâches -> la notice c’est par ici). Alors oui les filles j’avoue, son packaging est moche et il ne sent pas bon ni n’a pas un nom très porteur mais moi je ne peux plus imaginer ma vie sans lui (et je lui serait éternellement reconnaissante ^^). Renseignez vous auprès de votre pharmacie : )

En écrivant cet article je me suis pas mal renseignée sur le net (et sur la blogosphère). J’ai découvert ce blog (que j’adore) où les problèmes d’acné sont bien expliqué et où la super blogueuse explique les produits qu’elle utilise et l’évolution de ses traitements. Si comme moi vous vous sentez concernées allez y jeter un coup d’œil : Le blog de Game of beauty

#Mettre en place une routine [étape par étape]

 Un mauvais produit fera pire que bien, croyez moi j’en ai fais l’expérience. Quand j’ai commencé à mettre en place une routine soin visage (moi qui n’avait jamais rien fais pour soigner ma peau) j’ai fais de nombreuses recherches sur le net (blog, tests, vidéos) et j’ai demandé conseils à des copines calées en make up. Comme ma peau est particulièrement pénible sensible, je me suis tournée avec confiance vers les marques pharmaceutiques comme Laroche Posay et Vichy. J’avais entendu beaucoup de bien de ces deux marques. J’ai donc demandé à mon chéri de me rapporté un gel nettoyant et un traitement local de la gamme Effaclar. Malgré ses précisions (peau sensible et sèche) la pharmacienne lui a donné les produits de cette gamme mais pour peau grasse… Elle lui a assuré que de toute façon il n’y avait rien pour les peaux sèches puisque la gamme s’adresse aux peaux à problèmes (et alors…). Bref je me suis retrouvée avec des produits de qualité mais pas du tout adaptés à ma peau… et le résultat : ma peau pèle ! Merci la pharmacienne :/ Renseignez vous et faites bien attention à savoir si le produit conviendra à votre peau.  Je ferai tout bientôt un petit article avec ma nouvelle routine soin :)

Et vous avez vous des soucis de peau ? Quels sont vos produits miracle  ?

3 thoughts on “Mum’zelle – Sauve qui peau… {acné d’adulte}

  • Reply Jessie 7 avril 2014 at 7 h 29 min

    Ma billie!! J’ai aussi beaucoup souffert de boutons dans la figure, pas vraiment un style d’acné, mais quand même… C’était un peu spèce.. Mon stress aussi, me donne des boutons… tout comme les gens enfait (lol)
    Bha..as-tu entendu parlé de ROACUTANE? C’est celle que mon meilleur ami (fils de médecin) prend, et il n’a plus rien eu, mon cousin de même.. Grosse acné et pouf parti! Evidemment ça assèche la peau mais avec 1 bonne crème hydratante le matin et mettre roacutane le soir, tu seras peinard.. Dis moi ce que tu en penses? <3
    Tu es belle comme tu es…pas de doute, pigé!!!!!!!!

    • Reply Billie 7 avril 2014 at 14 h 32 min

      Merci beaucoup ma belle <3 Non je n'ai jamais testé bien que j'en ai bcp entendu parlé... mais je trouve le traitement un peu trop "agressif" pour les reins etc. J'utilise le Benzac et j'en suis ravie (c'est nettement plus "doux"). Plein de bisous !!

  • Reply Killian 19 décembre 2015 at 20 h 54 min

    J’ai eu une acné horrible en 5ème. Les boutons sur mes joues s’étaient « rassemblés » et infectés. Du coup, j’ai eu des plaques lisses, très épaisses, de couleur violette. Quand j’avais la moindre expression du visage j’avais mal. Les gens se moquaient de moi (surtout ceux que je ne connaissais pas).
    Aujourd’hui j’ai beaucoup moins d’acné et plein de cicatrices. Je vais prendre du roaccutane parce que c’est la seule solution (RIEN n’a marché) puis faire du laser pour les marques. Je précise que c’est héréditaire.
    Je ne le souhaite à personne. C’est très violent.
    Bonne continuation billie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *