My little Scythe

Depuis la découverte de l’exceptionnel jeu Zombie Kidz, le 6 ans est devenu une graine de ludiste qui ne demande qu’à pousser. Fini les classiques jeux de mémoire ou de familles, les mécanismes simples et les courses aux lancés de dés. Désormais, notre petit joueur est entré dans la gamme des jeux “famille” (pour la plus grande fierté de sa maman). Bien que l’âge conseillé soit souvent au delà de 8 ans, nous avons cru en ses gènes de gamer et lui avons présenté My Little Scythe. Il faut dire que son univers tout mignon et son sublime matériel de jeu m’avais tapé dans l’oeil depuis sa sortie l’automne dernier. Cette adaptation du célèbre jeu Scythe a été imaginée par un papa gameur et sa fille (à l’origine le jeu devait porter sur l’univers de My little poney). Quel meilleure recette que celle-ci pour obtenir un jeu qui plaira autant aux enfants qu’à leurs parents ? Alors chers Fureteurs, attrapez votre faux et suivez-moi, le Royaume de Pomme nous attend !


“Chaque année les sept royaumes envoient deux de leurs jeunes frères et sœurs fureteurs les plus prometteurs s’affronter lors du Tournoi de la Moisson. Les premiers qui remporteront quatre des huit trophées en jeu seront couronnés dirigeant du Royaume de Pomme”.

My little Scythe est un jeu compétitif d’exploration et de quêtes dans lequel vous devrez être le plus rapide à réaliser des objectifs. Il s’agit des mêmes mécanismes que pour la version adulte du jeu mais un peu allégé, simplifié et surtout totalement mignonisé ! Durant votre aventure fantastique au Royaume de Pomme, vous devrez développer vos amitiés, fabriquer des tartes aux pommes, livrez des ressources au Château, améliorer vos actions, remplir des quêtes, apprendre de nouveaux sorts et affronter d’autres fureteurs à travers des combats de tartes ! Tout un programme !


A son tour, un joueur choisira une des 3 actions possibles (qu’il appliquera à chacun de ses fureteurs) : se déplacer (d’une case s’il transporte des ressources ou de deux s’il a les mains vides), rechercher (en lançant les dés et en disposant ensuite les ressources sur les territoires correspondants) et fabriquer (en transformant les ressources dont il dispose). Attention fureteur, vous ne pourrez pas réaliser deux tours de suite la même action (il faut varier les plaisirs !). Veillez donc à planifier vos actions sur plusieurs tours.


Lors de leur déplacements, les fureteurs pourront acquérir de nouvelles ressources (situées sur les cases parcourues) mais aussi des quêtes. Celles-ci leur proposeront un petit dilemme avec plusieurs possibilités de réponses. Selon votre choix, cela pourra vous apporter de jolis avantages. Un peu comme dans le jeu d’Histoires de peluches, c’est une jolie note narrative dans le jeu.

En croisant la route d’un autre fureteur, vous pourrez aussi choisir de le provoquer dans un combat de tartes. Attention, car cela fera descendre votre niveau d’amitié ! Et hop, on introduit un peu de bluff avec une possibilité de miser autant de tartes que l’on veut (dont on dispose bien entendu) et de les compléter par une carte sort. Chacun des fureteurs mise en secret et celui qui l’emporte (avec le plus de tartes) remporte la bataille (et toutes les ressources présentes). Le perdant quant à lui, retourne sur sa case camp, il aura au moins essayé !


Contrairement à la plupart des jeux, ici on ne s’empare pas des ressources pour les stocker en dehors du plateau. On peut les transporter de case en case, les utiliser, mais rien n’empêche les autres joueurs de venir nous les chiper ! Les tours de jeu sont courts (une seule action), ce qui rend la partie dynamique et qui est vraiment parfait pour les enfants. On y retrouve de nombreux mécanismes tels que la transformation de ressources, le bluff, le hasard des dés, l’optimisation de ses actions et la réalisation d’objectifs. Malgré que le jeu soit vraiment riche en mécanismes, c’est extrêmement fluide et accessible. Et les règles s’appliquent de façon totalement logique. Notre Pixel de 6 ans a tout de suite compris (un génie cet enfant ^^).

My Little Scythe c’est pour moi la plus jolie porte d’entrée dans le monde du jeu pour les apprentis ludistes. Le matériel de jeu est magnifique (et vive le thermoformage pour tout organiser). Les illustrations sont adorables et en tant que grande fan des figurines je suis conquise ! J’espère trouver le temps de pouvoir peindre ces petites merveilles (d’autant qu’il y a même un guide de peinture). Quant au jeune fureteur, il est accro (chaque jour il négocie pour faire une nouvelle partie).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *