Mystère à l’Abbaye, une enquête ecclésiastique

Oyé mes frères, n’entendez vous pas le tintement de la petite cloche ? C’est l’appel à la prière. Il nous faut presser le pas et prendre place dans l’église.  Un grave malheur est arrivé au frère Adelme.  Son corps a été retrouvé sans vie aux pieds des remparts de l’Abbaye. Vous qui passiez par là, votre pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle s’arrête ici.  Nulle ne quittera l’Abbaye tant que le coupable n’a pas été découvert.  Alors si vous voulez poursuivre votre voyage il vous faudra mener l’enquête, démasquer le responsable et résoudre le Mystère à l’Abbaye.

Cette histoire vous dit étrangement quelque chose ?  C’est normal puisqu’il s’agit en fait d’une adaptation ludique du célèbre livre “le Nom de la rose”.  On dit aussi de ce jeu qu’il est une version 2.0 et avec plus de profondeur que le classique Clueddo. Un jeu d’enquête et de déduction où vous devrez parcourir les moindres pièces de l’Abbaye pour récolter tous les indices.  Derrière ce décor ecclésiastique se cache de nombreux rebondissements avec une ambiance … particulière.  Une petite visite guide de cet incroyable lieu ça vous dit ?

Je dois commencer par vous dire que ce jeu ne date pas d’hier.  Sorti en 2003, c’est l’un des premiers jeux a avoir rejoint ma petite ludothèque.  Impressionnée par la beauté de ses illustrations et l’attrait des différentes pièces à visiter, j’ai eu envie de l’essayer.  Il faut dire que déjà à l’époque Days of Wonder proposait des jeux super soignés avec des thèmes très aboutis.


Mise en place

Sur le même principe que le Clueddo, on retire l’une des cartes suspects pour la cacher en dessous du plateau de jeu.  Il s’agira du coupable. On mélange ensuite les cartes suspects restantes et on en distribue un certain nombre à chaque joueur.  Le reste des cartes est disposé à l’emplacement prévu.  Comme pour le Clueddo,  il faudra procéder par élimination pour découvrir les 23 innocents mais surtout le coupable dont la carte restera manquante.

Tous les 24 suspects sont repris sur une fiche mise à disposition pour chaque joueur.  Ils sont catégorisés selon leurs rangs (pères, frères et novices) et leurs ordres (hospitaliers, franciscains, bénédictins).  Ils ont également des caractéristiques différentes (barbe, poids, capuche).  Les pictogrammes dessinés en dessous de chaque personnage vous indique les spécificités de chacun.  Durant la partie, les joueurs enquêteurs pourront prendre note sur leur fiche afin de réduire tant que possible le nombre de suspects.  Contrairement au Clueddo traditionnel, dans Mystère à l’Abbaye, les joueurs pourront intéragir entre eux et se poser des questions tels un “qui est ce”. Pour ce qui est des autres types de cartes (crypte, scriptorium et bibliothèque) il faudra les placer dans les salles correspondantes.


 

Déroulement

Le temps passe

Le premier joueur sera responsable de la cloche (qui appelle a la messe).  Il devra sonner les matines sans faute à chaque tour.  Après que la cloches ait tinté quatre fois, elle passe au joueur suivant qui devient alors le premier joueur.  La cloche a pour fonction de rythmer le jeu et de faire revenir tous les joueurs à l’église.

A travers l’Abbaye

Après la messe vous pourrez déplacer votre pion à travers les pièces de l’abbaye.  Mais attention on ne court pas dans les couloirs, c’est pourquoi vous ne pourrez vous déplacer que de une ou deux cases à la fois sur le plateau.  L’abbaye est très grande et comporte de nombreuses pièces.  Dans certaines pièces des actions particulières sont possibles telles que voler une carte suspect à un autre enquêteur, pouvoir faire un déplacement supplémentaire ou donner lieu à un événement.  Bref c’est bien plus interactif qu’un Clueddo.

Chut !

Il se peut que vous finissiez votre déplacement dans la même salle qu’un autre joueur.  Dans ce cas il vous est possible de l’interroger.  “As tu des pères hospitaliers dans ta main ?” “Combien as tu de barbus maigres ?”… L’autre joueur pourra ainsi choisir de vous répondre ou de garder le silence.  Mais attention si il décide d’apporter une réponse à votre question il pourra à son tour vous interroger et vous serrez obliger de lui répondre.

“ne faites pas de boogie boogie avant de faire vos prières du soir”

C’est donc bien plus captivant qu’un simple jeu d’enquête.  Le thème est parfaitement développé et on se prend vite au jeu.  L’un des autres petites spécificités c’est que ce n’est pas forcément celui qui trouve le coupable qui remporte la partie.  En effet il est possible à tout moment de faire des révélations (telle que “le coupable est un bénédictin” ou “le coupable n’a pas de capuche”).  Chaque révélation correcte rapporte des points.  Ainsi en fin de partie plusieurs révélations exactes valent mieux qu’une accusation réussie.  Une partie peut se jouer de 3 à 6 enquêteurs et dure environs une heure et demie.

Et vous Mystère à l’abbaye vous y avez déjà joué ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *