New York Day 2 : Brooklyn & The Financial District

Après une nuit rythmée par les bruits du couloir, les sirènes de police et le ronronnement du vieux radiateur, on se prépare assez tôt pour partir pour une journée marathon.  Il y a tellement de choses à voir, à faire et à découvrir qu’on a décidé de remplir au maximum nos journées. Et bon sang ça faisait très très longtemps que je n’avais plus autant marché.  Le programme du jour ? La pointe sud de Manhattan avec le financial district, le pont de Brooklyn et un petit tour en ferryboat.  Et si tout va bien on terminera la journée à Chinatown.  Alors si vous connaissez un peu NY vous devez avoir une petite idée de ce que ce parcours peut représenter (une bonne quinzaine de kilomètres). Moi qui suis plus geek que randonneuse c’est véritablement un challenge : ) Mais comme la météo était superbe avec un magnifique ciel bleu azur on a décidé d’en profiter.  Alors bien sûre il faisait beau… mais froid (surtout comme on était très exposées au vent piquant).  Heureusement on avait prévu le coup et on s’était bien préparée à affronter l’hiver à New York avec ma tenue Decathlon (que je vous avais présentée par ici).  Un manteau bien chaud, des chaussures pour affronter la neige, des gants, un legging et une grosse écharpe par dessus.

Direction donc le métro pour une petite dizaine d’arrêt jusqu’au pont de Brooklyn.  Comme nous pensions utilisé peu le métro nous avons opté pour les cartes “single ride” (3$ par personne pour deux heures) et bien finalement je crois qu’on aurait du prendre l’abonnement (30$ par personne par semaine).  Lors de mon premier séjour (en juin 2011) nous n’avions pratiquement pas utilisé de transports en commun pour visiter la ville (il faut dire qu’il faisait chaud et que les journées étaient plus longues).  Mais cette fois après les longues journées de marche on était contente de faire le chemin retour via le subway.

Première étape de la journée : traverser le célèbre pont suspendu de Brooklyn.  Lors de mon premier séjour à NY nous avions été pris par le temps et avons donc manqué cette petite ballade. Je l’ai très longtemps regretté (surtout en voyant passer les photos des copines). Cette fois hors de question de le manquer, on a donc commencé par ça :)  Il fait partie intégrante des monuments emblématiques de NY, on ne peut pas le rater sur la skyline de Manhattan.  Ce véritable symbole new yorkais aura eu besoin d’une dizaine d’années, d’une bonne dose d’audace et d’énormément de travail pour voir le jour.  Ce n’est d’ailleurs qu’en 1883 que ce qui a été le premier pont suspendu fut inauguré. Qu’on soit en voiture, à pied ou à vélo, c’est la plus belle des manières de rejoindre Brooklyn depuis Manhattan en passant au dessus de l’East River. La vue est absolument incroyable.  Au fil des mètres parcouru on voit se dessiner la skyline de Manhattan.  C’est selon moi l’une des plus jolies vues de New York.

L’architecte du pont John August Roebling a perdu la vie lors de la construction de celui-ci.  C’est alors son fils, Washington Roebling qui a poursuivit son oeuvre.  Malheureusement il a lui aussi été victime d’un accident,ce qui l’a obligé de poursuivre l’évolution des travaux depuis son appartement armé de son télescope.  C’est ainsi son épouse, Emily, qui s’occupe de la logistique sur le chantier et qui permit à ce géant de brique et d’acier de voir le jour.  Le 24 mai 1883 le pont fut officiellement ouvert.  C’est Emily elle même qui fut la première à le traverser.  Et depuis lors ce sont des dizaines de milliers de piétons, de voitures et de touristes qui l’empruntent chaque jour.  Et si vous doutez de la solidité de celui-ci, sachez qu’un dompteur y fit défiler une vingtaine d’éléphants pour vous rassurer !

Je vous conseille d’y aller tôt dans la journée sous peine d’y voir une horde de touristes armés de leur selfy stick vous gâcher le plaisir.  Nous y étions vers les 9 heures du matin et le pont était presque désert (on a dû croiser une dizaine de personnes max). C’était un pur bonheur !


Après une vingtaine de minutes de marche (il fait presque deux kilomètres de long) et tout autant de photos, nous arrivons à Brooklyn.  Beaucoup plus provinciale, ici tout est à dimension humaine.  Beaucoup moins de buildings et énormément de bâtiments aux briques brunes.  Ca rappelle un peu le charme de la ville de Boston.  On quitte donc le superbe pont de Brooklyn pour se diriger vers le DUMBO ( Down under the Manhattan Bridge overpass). La vue en dessous du pont de Manhattan est vraiment sympa et permet de se rendre compte de l’immensité de celui-ci.  Comme tous les touristes on a nous aussi fait nos photos ainsi que des prises de vue de la skyline est de Manhattan.  Comme nous étions au bord de l’East River le vent soufflait méchamment.  On est donc pas resté très longtemps.  On a flâné un peu dans les rues résidentielles de Brooklyn Heights où se succèdent de jolies maisons typiques.  Comme le programme est assez chargé on decide de prendre le chemin retour vers Manhattan via le pont de Brooklyn pour aller y casser la croûte.


Cette partie de Manhattan est un mélange étonnant d’histoire et de modernité.  Un mariage entre la finance et la foi.  Il y a beaucoup de bâtiments importants et de choses à voir dans le financial district.  On passe entre d’immenses buildings et des petites églises.  Lorsque l’on arrive depuis le pont de Brooklyn on se retrouve dans le parc du City Hall.  Lieu important qui abrite les bureaux du Maire de New York ainsi que les chambres du conseil municipal.  On y a surtout fait la connaissance de quelques écureuils (et ainsi décidé d’aller faire le plei de noisettes).  On plonge ensuite dans le lower Manhattan en allant à Ground Zéro.

D’un coup on se sent le coeur lourd.  On a beau avoir oublié ce qu’on faisait la veille, on se rappelle tous précisément de l’endroit où nous étions et ce que nous faisions quand les avions ont percuté les tours jumelles.  Le 11 septembre 2001 est une date que personne n’oubliera jamais.  La ville non plus.  Elle ne comblera d’ailleurs jamais le vide que ces attentats ont laissé.  A la place des emplacements des tours jumelles se trouvent désormais une grande esplanade sur laquelle deux bassins (des fontaines qui se déversent dans un immense trou) représentent le souvenir des victimes (dont les noms sont inscrits tout autour).  New York a beau être l’une des villes les plus bruyantes que je connaisse, à Ground zéro règne un silence de respect et de recueillement.

Juste à côté, comme un symbole de courage et capacité à se relever se trouve la tour du One World Trade Center.  Désormais c’est la tour la plus haute de la ville.  On la voit d’ailleurs de très loin et elle se distingue de toutes les autres depuis la skyline (sa flèche culmine à 541 mètres !).  Il y a un observatoire au 100e étage, ce qui dépasse largement celui du top of the rock ou de l’Empire state building.  Vu qu’on avait déjà réservé nos billets pour le Top of the Rock et que ça reste un gros budget on a décidé de ne pas faire les deux.  Oculus se dresse tout à côté (nouvelle gare path et un grand centre commercial le tout dans un bâtiment en forme d’ailes d’oiseaux).

Après toutes ces émotions et ces kilomètres il est temps de remplir nos estomacs.  On en avait tellement entendu parler qu’il était inévitable d’aller manger les fameux burgers et frites crantées de chez Shake Shack.  Un peu perdu entre les buildings, on y entre vite s’y réchauffer et découvrir la carte.  Nous avons opté pour deux burgers ainsi que des frites (normales et cheese).  Un vrai régal, on comprend totalement pourquoi sa notoriété a traversé l’océan.  Absolument pas gras, des produits frais et de qualité et le tout pour un prix tout à fait correct.  Seul bémol ? Sautez sur une place assise dès que vous en trouvez une, car victime de son succès les places sont chères.

Une fois rassasiées et un peu réchauffées on reprend notre périple pour descendre encore un peu plus au Sud vers la pointe de Manhattan.  Entourée de toute part de gratte-ciels, Trinity Church n’a rien à envier à ses voisines modernes et vitrées.  Cette oeuvre néogothique bien que datant de 1846 a tout de même été reconstruite 3 fois avant d’être celle qu’elle est aujourd’hui.  Ca reste toujours impressionnant de voir des monuments tels que celui là, rester intactes alors que tout autour de lui tout a changé.

Face à l’église se trouve la célèbre Wall Street, cette petite rue étroite abrite pourtant de très grands et importants monuments, tels que le New York Stock Exchange (la plus grande bourse mondiale) ou encore le Federal Hall (qui a accueillit le premier gouvernement du pays).  On y voit d’ailleurs la statue de Georges Washington (qui prêta serment ici sur la bible pour la première fois en tant que premier président des USA).  Cette rue est néanmoins rapidement traversée.  Et après quelques détours dans les petites rues (à l’européenne) on reconnaît au loin les fesses du Charging bull de Bowling Green entouré par une masse de touristes se succèdent tantôt devant, tantôt derrière le taureau pour prendre une photo souvenir.  Cet énorme statue de taureau en bronze serait arrivée sans prévenir un soir des années 1980 devant le New York Stock Exchange en cadeau d’un des sculpteurs de la ville.  Ce grand taureau est un symbole de la toute puissance de Wall Street.  Non vous ne verrez pas de photo de nous prenant la pose, l’attente n’en valait pas la peine ^^

Nous voila enfin arrivée à Battery Park, la pointe de la presqu’île de Manhattan.  Ce joli parc nous offre un espace vert et calme après notre petite promenade entre les buildings.  Outre la vue sur la baie de New York et la silhouette de Lady Liberty, on peut y trouver quelques statues et monuments commémoratifs (tels que le Castel Clinton, la Sphère, un mémorial pour l’armée de l’air etc).  Il y a énormément d’écureuils qui ne sont absolument pas farouches et plutôt gourmands.  Mais mon plus gros coup de cœur c’est sans nulle doute le carrousel de verre : Seaglass carousel qui est tout simplement féerique.

Et pour clore cette superbe journée marathon, on embarque à bord du ferry boat à destination de Staten Island.  Plusieurs solutions existent pour voir la statue de la liberté ou la skyline de Manhattan, mais contrairement aux autres, le ferry est totalement gratuit.  Pas de ticket à prendre ou de réservation à faire.  Il vous suffit uniquement de vous rendre à la gare des ferry et d’attendre devant la porte d’embarquement.  De mémoire il y en a un toutes le demies heures (heure pile et demie).  Je crois que c’est l’une des meilleures choses à faire à New York (et dire que c’est gratuit !).  Nous avons pris place sur la terrasse arrière et c’était vraiment l’endroit parfait pour jouir au mieux de la vue.  Au fil des flots on voyait la silhouette de Manhattan et tous ses buildings se dessiner devant nous.  C’était magique !  Des dizaines de mouettes dansaient tout autour du bateau, on aurait dit qu’elles s’amusaient à faire la course.   Une fois de l’autre côté il vous suffira de descendre et de courir (ou hater le pas) vers le ferry juste à côté.  Le retour est gratuit également.

La Statue de la liberté est finalement toute petite (93 mètres socle compris) en perspective des gratte ciels que nous avons croisé. Si vous désirez la voir de tout près il vous faudra prendre un autre bateau (payant cette fois) qui embarque au Castel Clinton.  Nous n’avons pas eu besoin de le faire, je ne sais donc pas vous donner plus d’informations.  “La liberté éclairant le monde” est le vrai nom de cette statue élaborée à Paris par Auguste Bartholdi et inaugurée en 1886. Veritable symbole de liberté mais aussi promesse d’une terre d’acceuil et d’une nouvelle vie, c’est la première chose que les immigrants voyaient en arrivant.  Dans la baie se trouve aussi Ellis Island (où transitaient les immigrants) et Governors Island (et ses fortifications historiques).  La traversée en ferry dure une petite demie heure.

Retour sur la terre ferme (heureusement aucun risque de mal de mer sur un ferry, on sent à peine que ça bouge).  C’est parti pour l’ultime marche de la journée en direction de Chinatown (où nous avions planifié de souper).  Et ces deux derniers kilomètres au pas de course auront totalement achevé mes pauvres pieds : )  Depuis Confusius Plaza partent de nombreuses rues aux éclairages typiques de Chinatown.  On y trouve de très nombreux restaurants mais aussi des petits magasins et des salons de massage.  Comme le nouvel an chinois était à peine passé on pouvait encore trouvé des cotillons et confettis un peu partout par terre.  Nous avons souper avec un sorte de soupe étrange aux nouilles et aux légumes plutôt crus ainsi que de riz sauté.

Ainsi s’achève cette magnifique journée où nous aurons parcouru plus d’une quinzaine de kilomètres, bien mangé et eut le souffle coupé de nombreuses fois par la vue.  Une bonne nuit de sommeil ne sera pas du luxe, surtout si on marche tout autant les prochains jours : )

Rendez vous vendredi prochain pour la suite : direction Midtown !

One thought on “New York Day 2 : Brooklyn & The Financial District

  • Reply Tonton Droop (Le Blog d'un Mec) 17 février 2017 at 11 h 03 min

    Moi je dis… vivement le suivant! Superbe boulot… c’est informatif et en même temps, je voyage avec vous! ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *