• Mickey birthday, conseils pour organiser un anniversaire d’enfant


    Happy 3 !

    Ce weekend a été plutôt chargé. Achat de décoration, montage végétal, rangement du salon, gonflage de ballons et de longues heures à pâtisser. Vous l’aurez compris, dimanche, nous avons fêté les trois ans de nos petites tornades (je vous épargne le long laïus de maman sur le fait que le temps passe trop vite). Ceux qui suivent le blog depuis quelques années savent que j’adore organiser leurs anniversaires. Et dans notre petite famille de 5, on a finalement que 3 dates à fêter… Du coup, il faut allier les envies de chacun. Après un premier anniversaire-baptême floral et un second sur le thème de Tintin, il était évident que je n’allais pas éviter les grandes oreilles de Mickey plus longtemps. Moi qui déteste les décorations de supermarché toutes faites et les couleurs criardes, c’était un vrai challenge. J’ai donc eu envie de vous partager les photos de cette jolie journée ainsi que mes quelques conseils pour organiser un joli anniversaire sans se ruiner ni se prendre la tête. Alors prêt ? C’est parti !

    Read More
  • Disneyland Paris en 10 conseils

    Du haut de mes trente et une bougies, je compte déjà de très nombreuses visites au pays de Mickey. Enfant, en famille, entre amis, en couple et maintenant en tant que maman. Chaque séjour est différent et marqué de souvenirs précieux. Mais ce dernier séjour était particulièrement magique. Nous avons eu la chance d’être invité par Mr Mickey à venir faire dodo chez lui. C’était le plus beau des cadeaux qu’on aurait pu rêver offrir à nos enfants. Notre grand connaissait déjà le parc, mais pour les jumeaux, c’était une première. Eux qui n’imaginaient même pas qu’un tel endroit pouvait exister. Les adorateurs de Mickey et Minnie allaient pouvoir les rencontrer pour de vrai ! Mamie est venue en renfort, car autant de magie risquait d’être intense à canaliser. On dit qu’à Disney, tout le monde retrouve son âme d’enfant et je dois avouer que voir les grands sourires de nos trois pixels et les entendre crier “c’est Mickey !” a fait exploser mon petit coeur de maman.

    Je pense que la plupart d’entre vous connaissent déjà le parc de Disneyland Paris. Vous écrire un article de présentation n’avait du coup pas vraiment de sens. J’ai donc pensé à 10 petits conseils (utiles ou non) pour profiter au mieux d’un séjour à Disneyland en famille. Evidemment, c’est très subjectif et je suis certaine qu’une autre personne vous proposera toute autre chose. Etant à la tête d’une tribu de trois enfants (avec des jumeaux de trois ans), mes conseils sont surtout destinés aux familles (d’autant que nous sommes tous allergiques aux sensations fortes ^^). Allez c’est parti, Mickey nous attend et j’ai beaucoup de choses à vous montrer !

    Read More
  • Détective, le jeu d’enquête moderne

    Impossible de ne pas vous parler de Détective, ce jeu incroyablement immersif qui a remporté l’As d’or à Cannes dans la catégorie expert. Si vous suivez depuis quelques temps mes chroniques ludiques, vous devez savoir que nous sommes de grands amateurs de jeux d’enquêtes. Que ce soit sous forme de livres, de cartes, d’escape ou de QR codes… On adore faire turbiner nos neurones et chercher les réponses. Après avoir dévoré les Unlock, adoré Chronicles of Crime, sué sur Sherlock Holmes Detective conseil, il nous fallait un nouveau challenge à relever. Et quel challenge s’il vous plait !


    Read More
  • 25-03-19 / Indulgence

    Ces dernières semaines ont été particulières. Entre rythme intense et phases d’épuisement, on a parfois l’impression d’imposer à nos corps le yoyo d’une montagne russe. Ceux qui nous connaissent diront que c’est une habitude chez nous, qu’on a besoin de vivre à 100 à l’heure et de toujours avoir un projet sur le feu. Ce n’est pas faux. Déjà petite, j’avais besoin de créer, d’organiser et de planifier tout un tas de choses pour me sentir exister. Et ce sentiment a encore pris de la vitesse avec le chéri. Nous partageons un poison commun qui est la peur de gaspiller son temps. En tant qu’indépendants, c’est à la fois une qualité mais aussi une balle dans le pieds. Et même si, pendant des années, cela nous a permis de nous dépasser et de faire mille choses en même temps, aujourd’hui, le cheval ne suit plus et les coups de cravache n’y changeront rien.

    Ce n’est pas un secret, le mal du siècle, c’est l’épuisement (mental et physique). La société nous pousse à en vouloir toujours plus, à nous comparer et à optimiser notre temps et nos choix. Et ce manque de relâchement est épuisant. L’épuisement se fait parfois brutal, avec une coupure nette ou plus progressif et insidieux, comme un feu qui s’éteint. On sent alors nos réserves se creuser, la créativité dont on débordait commencer à manquer, notre patience devenir volcanique et notre motivation diminuer. Voila comment je décrirais les derniers mois. Bien sûr, l’idéal serait de tout mettre en pause, de prendre du temps à ne rien faire, de remplir ses batteries et de s’inspirer plutôt que de créer.

    Quand avant, je passais mon temps à courir le long de ma to do liste (sans avoir l’impression d’aller assez vite), aujourd’hui je fais de mon mieux. Travailler à la maison est loin de ressembler à des vacances. Bien sûr, il y a de nombreux avantages (on peut bosser en pyjama, on peut organiser son temps comme on veut, pas de collègues bruyants, pas de route à faire…). Mais tout cela a une contre partie. Vous devrez vous discipliner (car personne ne sera là pour vous recadrer), apprendre à faire la part des choses (entre le privé et le professionnel), notamment au niveau des heures de travail. Vous ferez mille choses en même temps (vaisselle, rangement, boulot, etc)… Et pour ma part, le plus difficile est la culpabilité que je suis capable de m’infliger. N’ayant pas d’horaire fixes, je travaille “tout le temps”. Ma journée commence à 7h30 au réveil des enfants et se termine sur mon clavier vers 1h du matin et ce, tous les jours de la semaine.

    La moindre sieste, le moindre moment de la journée qui soit “perdu” pour quelque chose d’inutile me provoque un sentiment de culpabilité. Et pourtant, je sais que mes 8 heures par jour sont largement réalisées, mais comme je n’ai pas de limite, ni de structure horaire, j’ai l’impression d’être toujours au travail. Peu importe si mon travail est toujours fait à temps (et ceux qui nous connaissent savoir que c’est toujours plus tôt que prévu), je dois rentabiliser et optimiser chaque minute. Et ce virus, le chéri en est atteint tout autant que moi.

    Ce rouleau compresseur que l’on s’impose chaque jour est bien plus nocif qu’efficace. On a mené de front beaucoup de projets en même temps (une grande maison pleine de travaux, des saisons de mariages chargées, des agendas qui débordent etc), mais au final le plus fatiguant est la charge mentale qu’on s’imposait.

    Cette dernière année et les difficultés qu’on a traversées ont été révélatrices de tout ça. Même si au final, rien n’a changé (toujours et plus de boulot, toujours des travaux et la pression financière et toujours trois enfants), tout est différent. Désormais, on est plus indulgents envers nous même. On a décidé de ménager un peu plus notre monture (corps et esprit) pour aller moins vite mais plus loin. Ce n’est pas évident tous les jours, car les habitudes ont la dent dure. Mais accepter nos limites (et les écouter) et faire preuve de douceur par rapport à notre jugement est la meilleure chose qu’on puisse faire. Ralentir, relâcher la pression, ne pas s’imposer de jugements ou de comparaisons et se ressourcer. Voila l’état d’esprit du moment.

  • Sois un happy ninja avec Sneaky cards !

    Vous connaissez mon addiction à l’esthétisme des beaux jeux de plateau, ceux plein de couleurs avec des jolies illustrations et une tonne de matériel. Vous savez également que j’aime les jeux aux mécanismes variés qui nécessitent stratégie, développement, coopération… Et bien aujourd’hui je vais vous présenter un jeu aux antipodes de tout ça. D’ailleurs je ne suis pas certaine qu’on puisse dire que Sneaky cards soit un jeu car c’est bien plus que ça ! Le phénomène qui a déjà conquis toute l’Amérique débarque enfin en Belgique grâce à Cocktail Games.

    Qui sème la joie, récolte la bonne humeur

    Avez vous déjà remarqué comme l’humeur est contagieuse ? Les ondes, bonnes ou mauvaises se propagent aussi vite que les virus de Pandemic. Ainsi, qui sème la joie, récolte la bonne humeur. Et si vous en faisiez l’expérience ? Dans Sneaky cards il n’y a pas de plateau, pas de pions, pas de règles, pas de victoire. C’est un jeu qui se joue seul ou en groupe, partout et n’importe quand. Le but du jeu est simple : effectuer les 54 cartes de missions et les faire passer aux suivants.

    Read More