Quadropolis, le Simcity du jeu de société – Days of Wonder

Bonjour tout le monde !  Comment allez vous ?  Archi-bien j’espère :)  Parce qu’un programme chargé nous attend !  Aujourd’hui nous allons construire une ville, et oui rien que ça !  Vous le savez je suis une dingue de jeux de société et plus particulièrement des jeux de développement et placement.  Alors quand l’occasion s’est présentée de tester l’équivalent carton du Simcity de mon enfance, je n’ai pas hésité une seule seconde !  Je vais donc vous parler de Quadropolis, un jeu tactique de 2 à 4 joueurs, signé Days of Wonder.  Enfilez votre plus beau costume car vous voila promu Maire d’une ville en plein essor ! Heureusement vous avez une équipe de 4 architectes pour vous aider.  Envie d’en savoir plus ?  C’est parti !

Félicitations Monsieur/Madame le Maire !

Le grand jour est enfin arrivé.  Après des années d’entraînement intensif avec Simcity, vous êtes désormais prêt à mettre vos connaissances en pratique.  Dans Quadropolis, il va vous falloir développer votre ville en choisissant les bons bâtiments et en optimisant leur placement.  Un jeu à la mécanique simple mais aux stratégies multiples.  Seul le comptage des points et des combinaisons peut faire peur, mais au final tout est très logique et se fait sans soucis.  Rassurez vous, je vais vous expliquer tout ça en détails.  Et oui, devenir Maire, ça s’apprend !

“Après une dure journée de travail, vous prenez quelques minutes pour admirer la ville à travers les baies vitrées de votre bureau… À cette heure, la plupart de vos administrés rentrent chez eux, dans les hautes tours qui vous font face.  D’autres se promènent dans les parcs et jardins de la ville avec leurs enfants, et certains font leurs courses dans le nouveau centre commercial que vous avez ouvert il y a quelques semaines. Au loin, près du port, vous distinguez la fumée qui s’élève des cheminées des usines du quartier industriel. La ville ne dort jamais…”


“Dans Quadropolis, vous incarnez le maire d’une ville moderne en plein développement. À l’aide de vos architectes, vous allez faire construire différents bâtiments dans votre ville pour répondre aux besoins de vos citoyens et surpasser vos adversaires. Chaque bâtiment vous permet de marquer des points de victoire, et nombre d’entre eux peuvent être combinés pour être encore plus efficaces.”


Acquisition des tuiles de construction

A chaque début de manche, des tuiles bâtiment sont disposées sur le chantier central. Tour à tour, les joueurs devront choisir les tuiles qui les intéressent.  Pour obtenir une tuile, vous aurez besoin de vos architectes.  Les architectes sont au nombre de 4 par joueur.  Ils sont numérotés et ne pourront être utilisé qu’une fois par manche.  Le chantier central est une grande grille sur laquelle on entrepose les tuiles correspondant à la manche jouée (jusque 4 pour les parties normales et 5 pour la version expert).  Il vous faudra placer l’un de vos architectes devant la ligne ou colonne où se situe la tuile choisie (ils peuvent être placé tout autour du chantier).  Le numéro de l’architecte définira ensuite la position de la tuile sur la colonne ou rangée choisie.

Une fois la tuile retirée, le joueur placera l’urbaniste à sa place (grand pion noir).  L’urbaniste a pour seule utilité de définir une zone non accessible pour le prochain joueur.  En effet aucun architecte ne pourra pointer l’architecte  (ni en colonne ni en rangée).  L’interaction entre les joueurs est donc vraiment présente et il vous faudra parfois repenser complètement votre plan de ville ainsi que votre stratégie suite aux actions des autres joueurs.


Placement des tuiles sur votre grille

L’étape suivante consiste à placer votre tuile bâtiment sur la grille de votre ville.  Le numéro de l’architecte que vous avez choisi pour acquérir cette tuile définira la rangée et la colonne où vous devrez la positionner.  Il faudra donc bien réfléchir lors de l’étape précédente quand à la tuile choisie mais aussi et surtout par rapport à l’architecte utilisé, vous me suivez toujours ?  Ces deux étapes se succéderont jusqu’à ce que tous les architectes aient été utilisés.  Une fois la manche terminée, on replace de nouvelles tuiles sur le chantier central et on recommence (il y a 4 manches par parties – en mode normal).


Les différents types de bâtiments

Jusque là le jeu est assez simple ( comment ça non ? si si promis ! ).  Toute la subtilité réside donc dans les différents types de bâtiments et dans les combinaisons de score qu’ils peuvent créer.  Ainsi, il y a autant de bâtiment que de stratégies possibles.  Je sais qu’à la lecture de l’article tout cela va vous sembler assez complexe (c’est ce que j’ai pensé en lisant les autres articles sur le net).  Mais une fois le jeu lancé, tout est logique et très fluide.  D’autant que Quadropolis est un jeu familial  accessible aux jeunes joueurs ( dès 8 ans ! ).

  • Les immeubles d’habitations (tuiles jaunes)  Les tuiles jaunes sont des logements qui amènent des habitants (petits pions bleu).  Pour être activés, ils nécessitent de l’énergie (petit octogone rouge).  Ce sont les seules constructions qui peuvent s’empiler (jusqu’à 4 étages en mode normal).  Le score est déterminé par la hauteur des immeubles (plus il y a d’étages, plus cela apporte des points de victoire).

  • Les parcs (tuiles vertes)  Les parcs sont (en toute logique) représentés par les tuiles vertes.  Ils n’apportent pas de ressources (sauf les squares) et n’en consomment pas non plus.  Pour rapporter des points de victoire, il faudra qu’ils soient adjacents à des habitations.  Au plus il y a de logements autour d’un parc, au plus celui-ci gagnera des points de victoire.  On peut diminuer sa pollution en plaçant un baril d’énergie dessus (ce qui permet d’éviter un malus en cas d’énergie superflue).

  • Les commerces (tuiles violettes)  Les tuiles violettes correspondent aux commerces.  Pour être activés ils ont besoin d’énergie.  Les commerces aiment avoir des clients, au plus il y a d’habitants sur la case (avec un maximum de 4), au plus ils comptabilisent des points.

  • Les industries (tuiles rouges)  Pour faire fonctionner les habitations et les commerces, il vous faudra installer des industries (usines).  Représentées par des tuiles rouges, elles apportent de l’énergie mais nécessitent un habitant pour être activées.  Elles rapportent des points si des tuiles “commerce” ou “port” lui sont adjacentes.

  • Les services publiques (tuiles turquoises)  Les services publiques ne nécessitent pas d’énergie pour fonctionner mais il vous faudra néanmoins placer un habitant pour l’activer.  Cela peut représenter une bonne stratégie pour marquer des points.  En plaçant un service publique dans chacun des 4 quartiers (ensemble de 4 cases de la même couleurs), vous pourrez comptabiliser de nombreux points de victoire.

  • Les ports (tuiles bleues)  Les ports (voies navigables) sont en bleu.  Il existe différentes versions qui peuvent vous apporter soit de l’énergie, soit des habitations ou encore des points de victoire.  Pour être activé il vous faudra placer un habitant sur la tuile.  Ils marqueront des points s’ils sont placés en alignement (attention on ne peut comptabiliser qu’une ligne et une colonne).

  • Les bureaux (tuiles beiges)  Disponibles dans le mode expert, les bureaux marquent des points en fonction du nombre d’étages qui les composent (5 maximum) et des immeubles de bureaux adjacents.  Les bureaux nécessitent un habitant et un baril d’énergie pour être activés.

  • Les monuments (tuiles bleues clairs)  On veillera à mettre en jeu autant de monuments qu’il y a de joueurs.  Les monuments ne nécessitent aucun coût d’activation.  Ils apporteront des points ou des malus selon les bâtiments qui l’entourent.

Gestion des ressources (habitants & énergie)

  • Architectes (4 tuiles numérotées en forme de flèches)   Chaque joueur reçoit en début de partie quatre architectes de la même couleur que sa grille.  Ils sont numéroté de 1 à 4 et serviront à définir l’emplacement de la tuile choisie sur le chantier central.
  • Urbaniste (grand pion noir) est placé sur le chantier central à la place de la dernière tuile prise par un joueur.  Les architectes ne peuvent désigner l’urbaniste.
  • Maire (grand pion vert) permet de définir le premier joueur.  Il peut changer de main si l’un des joueurs choisit une tuile habitation avec le symbole du Maire dessus.  Il devient alors le premier joueur de la manche suivante.
  • Habitants (petits personnages bleus translucides) on les reçoit en plaçant des tuiles habitations.  Les habitants sont nécessaires pour activer les tuiles industries, services publics et ports.  Attention à ne pas avoir en fin de partie, des habitants non utilisés, ils seraient alors comptabilisés comme des malus et vous feraient perdre des points.
  • Energie (petits octogones rouges translucides)  elle est apportée par les entreprises.  L’énergie est nécessaire pour activer de nombreux bâtiments : habitations et commerces.  Tout comme les habitants, il faudra veiller à ne pas avoir de l’énergie gaspillée (non allouée) auquel cas cela vous coûtera des points de malus.

Activation des bâtiments et comptage des scores

Il vous faudra donc bien réfléchir à chacune de vos actions (quel bâtiment choisir ? quel architecte utiliser ? où placer la tuile et comment l’optimiser ? aurais-je assez de ressources pour tout activer ?  n’en aurais-je pas trop ?).  C’est vraiment un super jeu tactique qui nécessite une bonne planification et beaucoup de réflexion.  Je vous ai donc présenté la mécanique du jeu, les différents types de bâtiments ainsi que les ressources.  Il ne me reste donc plus qu’à vous parler de l’activation de ceux-ci et le comptage des points en fin de partie.  Pour qu’un bâtiment puisse être prit en compte il faut qu’il ait les ressources nécessaires à son fonctionnement (pictogramme situé en bas de la tuile).  Il s’agira soit d’énergie, soit d’habitant.  Si l’une de vos tuiles ne dispose pas des ressources nécessaires, elle ne peut être comptabiliser.


Mode expert

Une fois que vous maîtriserez le mode classique, et que les ficelles du métier de Maire vous seront acquises, vous pourrez tester le mode expert.  De nouveaux défis, de nouveaux bâtiments et des parties un peu plus longues.  Commencez par retournez votre grille personnelle.  Elle compte désormais 5 quartiers définis par des couleurs différentes.  Ainsi,  lorsque vous placerez les tuiles dans votre ville, vous pourrez également choisir un emplacement correspondant au numéro du quartier.

Les architectes sont désormais mis en commun pour tous les joueurs (du côté gris) et les numéro 5 sont ajoutés. Les joueurs pourront donc choisir plusieurs fois le même numéro d’architecte.  Il y aura toujours 4 manches tout comme dans le mode normal (il restera donc des architectes non utilisés en fin de tour).  Deux nouveaux types de bâtiments sont désormais disponibles : les bureaux et les monuments.


Matériel de jeux

Comme toujours avec les jeux Days of Wonder, la qualité du matériel est au rendez-vous.  La boîte est bien pensée avec des espaces de rangement prévus pour organiser les tuiles (en fonction des manches) et les différents pions.  Les illustrations sont à mon goût un peu trop simple et manquent peut-être d’une touche un peu plus glamour.  Néanmoins cela rend les tuiles facilement compréhensibles et permet de s’y retrouver très facilement dans les différents types de bâtiments.  Les pions ressources sont translucides et je trouve cette idée vraiment sympa.  En résumé c’est un jeu de très bonne qualité mais qui manque juste d’une atmosphère moins froide pour être parfait.


Mon avis

Les règles semblent longues mais sont vraiment très vite acquises.  Je sais qu’en lisant ce très long article tout cela vous semblera un peu complexe.  Je vous promets qu’en y jouant une première manche vous aurez tout de suite compris le fonctionnement.  Le thème est bien développé sans pour autant se perdre dans trop de subtilités (2 ressources). Ils auraient pu le rendre bien moins fluide en rajoutant tout un tas d’autres paramètres.  J’aime que cela reste sobre sans problèmes de voiries, de catastrophes naturelles, de criminalité ou autre.  C’est la ville sans les tracas en somme.

Parfait pour jouer à deux.  Nous on adore faire une partie une fois les enfants couchés.  Le jeu a une bonne dynamique et on ne dois pas attendre des heures de réflexion entre chaque action.  Et pourtant il est vraiment tactique et permet une vraie construction de stratégie.  Pour ma part c’est donc une belle réussite et un jeu qui sortira très souvent de la ludothèque.  Merci Asmodée !

One thought on “Quadropolis, le Simcity du jeu de société – Days of Wonder

  • Reply Sarah-Victoria 19 février 2018 at 9 h 26 min

    Ah ben voilà, ça j’aurais kiffé ! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *