Rhodes – Comme chez soi – Kolymbia #Neckermann

Hello tout le monde ! Comment allez vous ?  Bien j’espère !  Avec l’arrivée prochaine des grandes vacances, on est tous plongés dans les catalogues de voyages et sur les sites de réservation d’hôtels.  Il faut dire que l’hiver a semblé long et que le printemps a été plutôt timide.  Alors maintenant qu’on profite du come back du soleil, ça donne envie de farniente, de plages et de piscine.  On a beau adoré son chez soi et le confort douillet de sa maison, on a quand même tous besoin de temps en temps de changer de décor.  Sortir un peu de ses habitues et découvrir un autre horizon.  Je pense d’ailleurs que l’une des choses que j’aime le plus, c’est le plaisir de découvrir une nouvelle végétation.  A la simple vue d’un palmier, je me sens déjà en vacances.  Bref, nous avons eu l’opportunité de partir une semaine en famille grâce à Neckermann et vous vous doutez bien qu’on a sauté sur l’occasion !  Cette jolie collaboration est l’occasion pour nous de pouvoir tester les vacances en club et de vous faire découvrir le charme grec de l’île de Rhodes.  C’est pourquoi, chaque vendredi pendant plus d’un mois, vous pourrez découvrir nos aventures et nos conseils pour vivre au mieux un voyage avec trois enfants en bas âge.  Parce que croyez nous, c’est sportif ! : ) Et on commence tout de suite par la première étape : la (ou plutôt les) valises.


L‘une de nos premières angoisses, c’était d’arriver à transporter tout le nécessaire sans rien oublier.  Quand on part à deux, c’est un peu le cadet de nos soucis (je suis d’ailleurs la championne pour oublier systématiquement ma brosse à dents – résultat j’en ai beaucoup rapportées d’un peu partout dans le monde).  Au final, rien n’est jamais vraiment indispensable (à part vos papiers d’identité et de l’argent).  Sur place (à moins que vous ne partiez en cambrousse), vous pouvez facilement trouver des alternatives.  Oui mais, avec des enfants, ça devient vite beaucoup plus compliqué (et encore plus quand on a une famille nombreuses).  Est ce qu’on trouvera du lait sur place ?  Est ce qu’ils mangeront ce qui est proposé au restaurant ?  Y a-t-il un magasin à proximité ?  Comment allons nous chauffer le biberon pendant la nuit ?  Et pour les langes ?  Et se retrouver avec un (ou plusieurs) bébé sans être sûre d’avoir de quoi les nourrir et les changer, c’est un peu se tirer une balle dans le pied dès le départ.  Bref, on a décidé d’être bien organisés et de faire une petite liste des choses à acheter parce qu’on préfère vraiment avoir trop que pas assez.   Résultat : on a pris avec nous les langes en suffisance, des compotes et des panades (ranger dans un grand tupperware histoire que ça ne risque pas de couler ou d’exploser dans l’avion), des jouets pour les occuper et de nombreuses tenues (au cas où).  Au départ, j’avoue que j’ai trouvé le chéri un peu excessif lorsqu’il a demandé qu’on ajoute des valises à la réservation, mais au final je dois admettre qu’il avait totalement raison !  Au final, nous sommes donc parti avec 5 valises (soit 100 kilos !) et nous n’avons manqué de rien !  C’était un vrai confort d’esprit et ça nous a permis d’être rassurés quand au bon déroulement sur place.  N’hésitez pas à me dire si un article sur « que mettre dans la valise lorsqu’on part avec bébé » vous intéresse :)


Et puis, voilà le moment du grand départ.  Nous avons bouclés les valises, imprimer toutes les informations de voyage (reçues par mail) et nous prenons le chemin de l’aéroport avec une voiture sacrément chargée.  Nous avons à nouveau utilisé le système de réservation de parking en ligne (il faut dire qu’un taxi avec sièges auto pour 5 personnes et 5 valises et une poussette jumeaux, c’est pas évident à trouver).  Et puis, c’est tellement plus simple (et même bien moins cher).  Arrivés à Zaventem, on part directement inscrire nos bagages histoire de se libérer du caddy.  Vous pouvez sans aucun soucis garder la poussette jusqu’à l’entrée dans l’avion (et heureusement parce que sinon je ne sais pas comment on aurait fait ^^).  Passage par les contrôles de sécurité et petit moment d’attente avant d’embarquer.  Les enfants ne semblent pas impressionnés par la foule de l’aéroport (il faut dire que notre grand Pixel a l’habitude de prendre l’avion).  Autant le chéri était angoissé par rapport à la logistique des valises, autant moi c’étaient les quelques heures dans l’avion.  Avoir chacun un des jumeaux sur les genoux me stressait.  Trois heures c’est vite long pour un enfant de 4 ans mais c’est encore pire pour un bébé d’un an (qui a l’habitude de ramper partout).  Comment le canaliser et surtout éviter qu’il ne dérange tous les passagers de l’avion ?.

Je pense ne pas être la seule à avoir l’angoisse d’un vol avec un bébé dans les bras.  Je vais de suite vous rassurer : quelque soit le déroulement et la durée du voyage, on finit toujours par arriver.  Ne vous mettez pas trop la pression (plus vous serrez relax, plus ils seront calmes également).  Les bébés sont de vraies petites éponges à émotions, la manière dont ils seront dépendra vraiment de vous.  Prévoyez un biberon pour le décollage (par ce que leur permet d’être concentré sur autre chose et d’adapter leur oreille interne des différences de pression).  Si vous devez avoir un biberon chaud, faites le chauffer avant d’embarquer (lors du décollage, les hôtesses ne peuvent pas le faire).  Prévoyez aussi des snacks (biscuits, galettes de riz, etc).  N’oubliez pas leur doudou, quelques jeux pour les occuper et surtout votre calme et votre patience.  Et puis, si tout ça ne fonctionne pas et que bébé n’arrive pas à s’endormir, levez vous et allez le bercer au bout de l’appareil (pour nous, c’est très efficace comme vous pouvez le voir sur la dernière photo).  Et puis, n’oubliez pas que ça en vaut la peine et que les voyages suivants seront de plus en plus faciles.


Après un vol sans trop de turbulences et un Léon qui a sympathisé avec d’autres passagers, nous atterrissons à l’aéroport de Rhodes.  Malgré l’heure tardive, les enfants semblent en pleine forme et surtout super contents de cette nouvelle aventure qui démarre.  On récupère rapidement nos bagages et on est de suite accueilli par une hôtesse de chez Neckermann qui nous invite à aller prendre notre navette qui nous conduira jusqu’à notre hôtel.  Tout est très bien organisé et l’accueil est vraiment chaleureux.  Quand on débarque dans un pays inconnu en début de soirée avec trois enfants et beaucoup de valises, on est contents de ne pas avoir à se soucier de quoi que ce soit.  Un peu moins d’une heure plus tard, c’est notre tour de descendre du bus pour découvrir notre nouveau logement.  L’hôtel est assez simple et aménagé comme un véritable petit village.  On est accueillis une fois encore avec sourire et gentillesse et on nous conduit dans le hall.  C’est spacieux, sobre et lumineux.  Pas de chichi ou de décoration design, tout est pensé pour que les familles puissent y être bien (sans avoir peur que l’enfant touche à tout ou qu’il n’y ait pas de place pour circuler).  Simple, adapté et convivial sont vraiment les mots que j’utiliserai pour décrire l’hôtel.

– Hôtel Kolymbia Star-

On découvre ensuite notre chambre double (un must pour les familles nombreuses comme nous).  Situé dans un coin calme (en réalité, j’ai un peu l’impression que tous les coins de l’hôtel étaient calmes).  On est ravis de voir comme les chambres sont spacieuses et bien aménagées.  Tout est propre et les lits des bébés sont déjà installés et faits.  Les chambres sont communicantes et séparées par une grande porte coulissante.  Tout est en très bon état et Pixel est ravi de voir qu’il y a même une télé dans chaque chambre (au final on ne les aura allumées qu’une fois).  Nous avons également une petite terrasse, parfait pour faire sécher le linge.  Et le wifi gratuit partout (youhou).  Comme nous sommes arrivés trop tard pour aller au restaurant de l’hôtel, des petits sandwichs et boissons nous attendaient dans le frigo.  Après cette journée bien chargée, on s’écroule tous de fatigue avec l’impatience de découvrir l’hôtel à la lumière du lendemain.


Après une bonne nuit de sommeil, on est requinqués et prêts à découvrir l’hôtel et ses alentours.  Pour cette première journée, nous avons décidé de commencer en douceur et de ne louer la voiture qu’à partir du lendemain.   Et puis le but, c’était avant tout de découvrir les voyages en club et le confort d’esprit que cela peut offrir.  Bref journée repos (sérieusement avec 3 enfants ?).  Le temps pour les enfants de se remettre du vol, du changement de rythme et de la chaleur.   L’hôtel est vraiment adapté aux familles, tout est mis en place pour que les enfants puissent passer de jolies vacances : pataugeoires avec toboggans,  aire de jeux,  kids club, espace jeu, petit mini golf etc).  Pixel était tout fou (et super emballé par les toboggans, vous vous en doutez ^^).  Ce qui est super, c’est que le complexe est aménagé de sortes que tout est à dimension humaine.  Il y a plusieurs espaces et plusieurs piscine. Les personnes plus âgées occupent celle qui est légèrement à l’ombre et la plus au calme.  Les adultes qui veulent profiter du bar s’installent à la piscine où se passe l’animation club.  Et les enfants ont une 3e piscine dont je vous parle un peu plus bas.  Et finalement, l’autre point très positif : un petit magasin proposant à manger, boire, vêtements, jouets et souvenirs se trouve juste à côté de l’hôtel.

Quand on part en club, l’un des points forts c’est l’all in.  C’est tellement facile et pratique (surtout quand on a des enfants en bas âge).  Pas besoin de chercher un restaurant, de se stresser pour que tout le monde trouve quelque chose qui lui plaise sur une carte (écrite en langue étrangère).  Et avec un peu d’organisation, on peut même mettre les bébés à la sieste plus rapidement et profiter ainsi d’un moment de calme.  Le buffet était varié et accessible pour les enfants (avec un petit espace pour eux).

Une fois les estomacs remplis, on a décidé d’aller se promener un peu et découvrir les alentours de l’hôtel.  Kolymbia est une zone hôtelière qui semble être plus orientée pour les familles que Faliraki (où l’on peut trouver de nombreux nightclubs et bars en tout genre).  Ici, il fait calme.  La montagne sur la droite, la mer sur la gauche et quelques petits magasins et restaurants entre les deux.  C’est agréable comme endroit mais il faut avouer qu’on en fait assez vite le tour.  La mer n’est pas loin mais n’espérez pas une plage de sable fin, ici elle est recouverte de galets (je vous y emmènerai un peu plus tard).  C’était néanmoins agréable de voir les quelques champs d’oliviers, la couleur crystalline de l’eau, un petit chemin longé de bananiers et l’odeur des grillades qui s’échappe des restaurants.

Impossible de ne pas céder à l’appel de la piscine (surtout avec nos enfants qui vivraient dans l’eau s’ils le pouvaient).  Quand on a choisi notre hôtel, l’une des choses les plus importantes était qu’il y ait une pataugeoire sympa (il faut dire que c’était l’un des endroits où nous allions passer le plus de temps).  Quelques petits toboggans pour les bébés et des grands pour les adultes et grands enfants, et une taille raisonnable pour que les enfants ne soient pas les uns sur les autres.  Ici tous les critères étaient parfaitement réunis.  Le grand Pixel s’en est donné à coeur joie !  Quand aux petits Pixels, je pense qu’ils seront tous comme leur frangin de véritables petits poissons dans l’eau.  Comme on avait pas envie de devoir s’inquiéter des UV et de devoir les tartiner non stop, on les a équipés des supers combinaisons UVEA.  Je vous en avais déjà parlé de très nombreuses fois, il faut dire que Pixel en portait avant même de savoir marcher !  Souvenez vous la marque s’appelait autrefois 4BB2 (l’article est par ici).  Et la qualité est toujours aussi top avec l’arrivée en plus de nouveaux imprimés trop canons.  Je vous laisse découvrir tout ça en images (mais également aux prochains posts).

Cette jolie bouée que l’on voit partout vient du super store Citron & Grenadine.  J’en rêvais depuis des années ! Elle est vraiment super belle et on aurait presque envie de la gardée gonflée au milieu du salon.  Bon par contre dans ce cas il faudrait vendre tout les autres meubles parce qu’elle prend beaucoup beaucoup de place.  Alors si comme moi vous êtes fan de la tendance bouée je vous conseille vraiment d’aller faire un tour sur leur site (coups de coeur assurés !).  NB : y a pas que les enfants qui ont droit à leur jouet, c’est une bouée pour les adultes : )

Et puis, les vacances, c’est aussi l’occasion de prendre le temps de faire des choses simple en famille, comme jouer une partie de UNO (version Cars s’il vous plait ^^).  Je pense que ça a fait beaucoup de bien au grand Pixel d’avoir ce type de moment en famille (et à nous aussi).  On a d’ailleurs nous aussi apporté quelques jeux de société dans nos valises (et on a savouré nos soirées jeux à deux – avec un cocktail à la main).

 

Rendez-vous la semaine prochaine pour la découverte de la vieille ville médiévale de Rhodes !

4 thoughts on “Rhodes – Comme chez soi – Kolymbia #Neckermann

  • Reply Tonton Droop (Le blog d'un mec) 26 mai 2017 at 10 h 16 min

    Toujours aussi fan de tes articles travel!!!!! C’est top, hyper bien écrit!!! Et les photos… bah je bave….!!!

  • Reply Isa Ausgang 26 mai 2017 at 11 h 57 min

    Hello !
    On revient aussi d’une semaine de vacances en famille et je me suis souvent dit « mais comment ils font ceux qui ont 3 jeunes enfants ?!? » 😁 avec 2 c’était déjà pas triste avec tout les trucs à trimballer en + d’eux, les occuper, ces vacances ont été épuisantes ! Cet hôtel a l’air en effet très confortable et bien adapté aux plus jeunes…
    Je suis épatée que vous arriviez aussi à prendre le temps de faire de belles photos malgré vos bras qui devaient déjà être bien chargés 😛 moi j’arrive jamais à avoir les mains libres 😛
    Votre plus grand il n’a pas du mal à vous voir souvent occupés avec les 2 petits ? Ici il a un peu du mal et sont tous les deux en demande constante d’attention, alors j’imagine même pas avec 3 😛
    Bises !

    • Reply Billie 29 mai 2017 at 7 h 10 min

      Coucou, lol c’est surtout une logistique et un rythme à trouver. On a quand même pas mal galéré les premiers jours (surtout parce que les bébés font leurs dents :) ). On a beaucoup de chance parce que Tom a rapidement trouvé sa place de grand frère et c’est un rôle qu’il exerce avec fierté. On parle beaucoup avec lui et on le valorise à chaque fois qu’il s’occupe des petits. Ce qui est important aussi et qui l’a beaucoup aidé c’est de prendre du temps rien que pour lui. On revient d’un petit séjour à Efteling où nous sommes parti juste à trois, ça lui à fait un bien fou (et à nous aussi). Plein de bisous !

  • Reply Isa Ausgang 29 mai 2017 at 13 h 26 min

    Ah ben justement Efteling c’est prévu avec lui pour très bientôt :) J’espère que tu feras un petit article ;)
    Bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *