Samsara, cultivez votre karma !

Parmi les choses dans lesquelles je crois, il y a le karma. Cette espèce de boomerang cosmique qui permet de maintenir une sorte de justice dans le monde. Je pense que semer de bonnes actions vous apporteront toujours une récolte positive tandis que la fourberie et les actes néfastes vous reviendront toujours comme une note salée à payer. C’est de cette manière que je vois le monde et c’est ainsi que je fonctionne. Le Karma c’est plus fort que toi ! Alors quand j’ai découvert Samsara, un jeu développé autour de ce thème ancestral, c’est toute ma curiosité qui s’est éveillée. J’ai eu la chance de le recevoir afin de tester ma croyance (on ne peut pas gagner avec un mauvais karma) et de vous le présenter.

Ouvrez vos chakras

Du haut de ses 120 jeux, notre ludothèque commence à être très fournie (vive l’addiction ludique). Souvent les mêmes thèmes reviennent plusieurs fois sous différents mécanismes (l’espace, la construction de ville, les pirates, etc). Au fil des années cela devient assez difficile de trouver un jeu totalement innovant au niveau du thème. Les Editions Oka Luda ont eu la bonne idée de sortir des habitudes ludiques pour proposer un jeu sans équivalent. Ce n’est pas sans raison que ce projet kickstarter a été une totale réussite. Samsara c’est un jeu feng shui qui réunira 1 à 5 âmes pour des parties de 45 minutes.


La vie est un éternel recommencement

Samsara c’est le cycle de la vie et des naissances successives. Un grand plateau de jeu aux illustrations magnifiques représente les différentes étapes et événements de la vie. Une sorte de destin en somme ? Pas vraiment, car ici rien ne s’achète et rien ne se subit (oubliez l’achat d’une villa en bord de mer ou l’héritage de tata Georgette). Dans Samsara on oublie l’aspect financier ainsi que le hasard pour se concentrer sur l’essentiel : la naissance, le couple, le travail, la spiritualité, etc. Car l’important n’est pas d’être le plus riche ou d’avoir le plus d’enfants mais de posséder des amulettes d’éternité en vue d’accéder au Nirvana.

Votre personnage traversera différentes vies au court desquelles il pourra vivre des événements et récolter du bon ou du mauvais karma. A chaque tour, il pourra déplacer son pion sur le cercle de la vie et obtenir des cartes événements (possédant des éléments). Pas de dés, chacun évolue dans la vie comme il le désire, à sa vitesse, avec pour seule condition de toujours aller de l’avant (logique on a pas encore réussi à remontrer le temps).


Cultivez votre karma

Au fil des tours, les joueurs constitueront un deck (une collection de cartes faites d’événements et de bon et mauvais karma). Le but de tout à chacun est d’accéder au Nirvana, mais le chemin sera long pour vous y parvenir. Seuls les âmes possédant suffisamment d’amulettes d’éternité pourront y rentrer. Pour les obtenir vous devrez posséder les symboles nécessaires (sur les cartes de votre deck). De tour en tour vous collectionnerez alors patiemment les éléments nécessaires… enfin ça c’est si vous respectez le karma.

Il n’y a pas de hasard, tout est une question de choix. Vous voila maître de votre destin. Car oui, vous pouvez aussi brûler les étapes et décider de faire usage de mauvais karma en utilisant les symboles sombres de vos cartes. Certes vous collecterez plus vite les premières amulettes mais vous encombrerez aussi rapidement votre deck de cartes pénalisantes. Et tout l’attrait du jeu sera de cultiver votre karma en faisant les bons choix.


Accédez au Nirvana

De quel côté de la force vous placerez vous ? Samsara remuera le karma, à vous d’en faire bon usage. Samsara est vraiment un excellent jeu de déplacement, deckbuilding et collection. Les règles sont fluides et l’esprit du jeu très narratif. La mécanique de jeu marche vraiment bien et j’aime beaucoup la cohérence de l’ensemble. Une belle pépite ludique signée par Oka luda qui a su totalement mettre en lumière ce thème puissant et original. Et surtout n’oubliez pas, on ne plaisante pas avec le karma !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *