SOS coliques, parents en détresse #Ostéo

Hello tout le monde !  J’espère que vous allez bien ?  Voila des mois (et même des années) que je dois vous écrire cet article. Et je sais qu’il pourrait bien changer la vie (si si) de nombreux parents, tout comme nous.  Alors aujourd’hui je vous ai concocté une vraie tartine (je crois même qu’on peut parler de baguette au point où on en est) et je vous raconte tout sur notre expérience.  Sachez que c’est ce que nous avons vécu avec notre Pixel il y a 5 ans et que je ne peux que vous parler de mon expérience.  Je ne suis ni pédiatre, ni ostéopathe ni même devin.  Je croise les doigts que ceci puisse aider d’autres parents qui étaient dans l’impasse tout comme nous, mais je ne prétends pas que cela fonctionnera à tout les coups sur tous les loulous.  Bref consultez toujours votre pédiatre, c’est pas pour rien qu’elle a fait des années d’étude.

Lorsqu’on devient parents on reçoit la vie en cadeau.  Un petit être dans les bras, tout fragile, tout petit, mais qu’on aime instantanément d’un amour infini.  Lorsqu’on devient parents, on devient responsable (un peu comme le petit prince et le renard) et protecteur (comme pour sa rose) de ce petit bout de nous qui fait désormais la découverte de la vie.  Mais ne dit on pas que “la vie est une jungle” ?  Alors très vite sont arrivés les premiers cris, les premiers pleurs… le tout parsemé de fatigue et d’une grande incompréhension.  Très vite on regrette amèrement que ce cadeau (qui peut parfois sembler un tantinet empoisonné) n’ait pas de SAV ou encore de mode d’emploi.  Il crie. Encore. Toujours. Tous les soirs.  Pendant des heures.  Alors on se sent démunis.  On cherche à comprendre, on culpabilise, on lui en veut un peu, on doute et on finit par se poser mille questions.  Est ce que je m’y prends mal ?  Y a t’il quelque chose qui ne fonctionne pas ?  Voila ce qu’on a ressenti il y a 5 ans, lors des premières semaines de vie de notre Pixel.

 Une grossesse parfaite et un accouchement idéal.  On est arrivé à la maternité après un petit BBQ d’anniversaire pour prendre possession de notre chambre et déclencher au matin sa naissance.  Il faut dire qu’à J+9 et 25 kilos il était plus que temps qu’il sorte !  Une péridurale géniale qui m’a permit de passer une dizaine d’heures de travail sans aucune difficulté ni fatigue (tout le contraire de ce que sera mon deuxième accouchement ^^).  Après s’être fait un peu attendre il est arrivé naturellement et facilement.  Tout semblait être parfait.  Et pourtant… dès ses premiers jours de vie notre petit Pixel a déployé ses cordes vocales pour nous faire comprendre que son petit ventre lui faisait bien trop mal.

Les coliques se reconnaissent assez facilement.  Elles arrivent en moyenne vers la fin du premier mois de vie et elles peuvent durer jusqu’au quatrième mois.  Elles sont présentes chez de très nombreux bébés. Les bébés atteints de coliques crient plus de trois heures par jour, trois jours par semaine et ce durant au moins 3 semaines.  Durant les crises, le bébé a le ventre tendu, gonflé et dur.  Il souffre de crampes et se replie alors sur lui même en ayant les poings serrés. Ses grosses crises de douleurs sont souvent accompagnées de gaz très odorants. Tout cela résultant d’un état d’immaturité du système digestif du bébé.

Et nous voila avec un bébé en crise qui hurle comme une alarme et qui pleure à grosses larmes pendant des heures.  On a beau se préparer au mieux à notre rôle de parents les livres ne nous expliquent pas comment réagir face à ça.  On ne comprenait pas. On faisait “tout comme il fallait” et pourtant il pleurait toujours.  On voyait tout ces autres bébés tout calmes et on se demandait pourquoi ça nous arrivait à nous.  Le personnel de l’hôpital a rapidement mit un mot sur ses maux : les coliques.  Bien que ça arrivait généralement plus tard (vers la 3e semaine de vie) c’était quelque chose de banal.  Les sages femmes nous ont alors montré les “positions” idéales pour soulager bébé.  Et telle une fatalité nous ont annoncé qu’on ne pouvait rien faire de plus et qu’il fallait attendre parce que ça partira naturellement.  Nous voila alors lancé dans l’apprentissage de petits massages et de postures digne du yoga pour aider notre bébé du mieux qu’on peut.  Des heures à le promener partout dans l’appartement tel un paresseux pendu sur notre avant bras.  Et vu le poids de notre Pixel ça nous faisait office de séances intensives de musculation.  Chaque jour était rythmé par les cris provoqués par ses atroces douleurs. Un peu comme si elles étaient planifiées elles arrivaient toujours le soir (pour nous pourrir la soirée).  Notre Pixel était inconsolable et notre couple complètement mit en attente.  On a tellement tourné autour de l’îlot central de la cuisine que je crois qu’on y a laissé des traces d’usure.  Chaque soir c’était l’enfer.  On était à complètement dépassés.

J’ai alors arrêté de l’allaiter.  On nous avait dit que ça pouvait être une des raisons de ces crises.  J’avais pourtant fait bien attention à mon alimentation (pas de choses trop acides ou difficiles à digérer tels des oranges, des tomates ou des choux).  Cela n’a rien changé.  Il faut dire que c’est un engrenage infernal : pour calmer bébé on lui donner à boire, le fait de manger lui donner des crampes, etc.  On était épuisés, les hurlements nous rendaient fous.  Je suis certaine que ça pourrait être une technique de torture tant c’est insupportable.  C’était pas du tout l’idée qu’on s’était fait de notre vie à trois.  Cette impuissance était insupportable.

Au bout d’un mois on a décidé d’arrêter de croire ce que l’équipe médicale nous avait dit et on a tapé sur google “coliques bébé solution”.  Ca peut paraître idiot… et pourtant… On cherchait surtout à trouver des témoignages d’autres parents dans la même situation que nous (sans doute le besoin de se sentir compris et moins seuls).  On avait un peu renoncé à l’idée de trouver un remède miracle qui pourrait tout changer.  C’est alors qu’on a trouvé le commentaire d’une maman sur un forum racontant exactement le même enfer que celui qu’on vivait.  On était donc pas les seuls.  Et au delà d’être rassurés et de se sentir compris, elle parlait surtout d’une solution miracle qui avait tout changé pour elle.  On avait enfin l’espoir que notre Pixel aille mieux, l’espoir d’avoir un bébé heureux et calme… l’espoir de récupérer une vie normale. Si cela vous semble exagéré c’est que vous n’avez jamais connu le désarrois de devoir supporter de longues soirées de hurlements.

Selon l’auteur du commentaire, l’ostéopathie est vraiment miraculeuse et a complètement fait disparaître les coliques de son bébé en à peine quelques jours.  C’était à peine croyable. Voila des semaines qu’on supporte ce calvaire et personne ne nous avait jusqu’alors parlé de cette possible solution.  Mais enfin pourquoi ?  On ressent alors une vague d’énervement, de joie, de doutes et d’espoir… A la fin de son témoignage elle avait ajouté les coordonnées de son faiseur de miracles : le kiné Eric Gobert.  Et là par chance, il exerce pas loin de chez nous… Serait-ce trop beau ?  Bon de toute façon on avait franchement rien à perdre (à part un peu d’espoir).  Ni une ni deux on a composé le numéro et prit rendez vous en urgence le soir même (ça avait plus qu’assez duré).

 Un traitement ostéopathique permet d’enlever les tensions qui peuvent apparaître lors de la grossesse ou de la naissance et rétablir un équilibre.  Que ce soit pour un torticolis, des troubles du sommeil, une mauvaise posture ou des coliques il est toujours bon de consulter dès la naissance.  L’ostéopathie est d’ailleurs le meilleur remède pour soigner les troubles de régurgitation, les coliques ou la tête plate. En débloquant certains os ou organes il permet une meilleure circulation sanguine et ainsi de libérer les tensions.

21h… l’heure de vérité… (et oui il était sans doute un peu tard pour un jeune bébé mais comme de toute façon il ne dormait pas avant de tomber d’épuisement aux petites heures de la nuit ça ne changeait pas grand chose).  Et voila que déboulent dans son cabinet deux parents épuisés, à fleur de peau et à bout de nerfs.  On lui a de suite dressé le bilan de la situation et expliqué qu’il était un peu notre dernier espoir (avant de sombrer doucement dans la folie).  Il nous informe alors que dans tous les cas une séance d’ostéopathie ne pourra pas lui faire de mal et que c’est même vivement conseillé pour tous les nouveaux nés.  Néanmoins il précise que son traitement n’est pas miraculeux et que selon les bébés ça peut marcher plus ou moins bien et prendre plus ou moins de temps pour agir.  Bon y a plus qu’à croiser les doigts.

La séance se passe tout en douceur.  On avait un peu peur de voir notre Pixel se faire craquer et contorsionner dans tous les sens (il faut dire que jusqu’alors ni le chéri ni moi n’avons fait l’expérience de l’ostéopathie).  Et que du contraire… il était complètement détendu, relaxé et en confiance. L’ostéopathe faisait de petite manipulations tout douces qui s’apparentaient plus à des petites palpations et légères pressions.  Son calme et sa douceur nous on de suite rassuré et on sentait qu’il avait l’habitude de travailler avec des tout petits.  En fin de séance il nous explique que les coliques devraient s’atténuer rapidement et qu’il fallait compléter son travail par des probiotiques.  Selon lui c’est l’action groupé de ces deux facteurs qui permet de complètement faire disparaître les coliques.  On devrait ainsi rapidement voir les changements.  Il nous précise ensuite qu’il a profité de la séance pour soigner la conjonctivite du Pixel (qu’il avait depuis la naissance).

On était béas.  Vidés.  Après toutes ses soirées à le porter, le bercer, supporter ses hurlements qui finissaient par nous déchirer les tympans et le coeur.  On est rentré chez nous, penauds et plein d’espoir.  Et bien vous pouvez me croire, en à peine 48 heures les coliques avaient disparues !  Ce n’était plus du tout le même bébé.  Les pleurs étaient désormais remplacés par des sourires et les moments de douleurs par des giligili.  Nos soirées allaient enfin être calmes et sereines.  On allait retrouver une vie.  Mais pourquoi avions nous attendu si longtemps… Pourquoi personne ne nous avait conseillé de faire une séance d’ostéopathie ?

Voila pour mon hyper-méga-long texte sur les bienfaits de l’ostéopathie sur les coliques du nourrisson.  J’espère que cela pourra aider certains d’entre vous.  Je vous conseille néanmoins de consulter avant tout votre pédiatre car ceci n’est que ma propre expérience et chaque enfant est totalement différent. Je termine par vous donner le nom et les coordonnées de notre sauveur :

 Eric Gobert qui consulte à LLN et Beuzet 

Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *