Tu te mets combien en belgitude ?

Quand j’étais enfant, j’adorais les soirées jeux de société que mes parents organisaient avec leurs amis. C’était toujours animé et plein de vie. A la maison, on n’avait pas une grande ludothèque. Je pense d’ailleurs que deux jeux suffisaient à animer toutes les soirées : les gribouillis du Pictionary et les camemberts du Trivial Pursuit.

Et pourtant, le plaisir de jouer en équipe (souvent les filles contre les garçons) et de trouver LA bonne réponse à une question corsée était toujours au rendez-vous. Avec le temps, j’ai récupéré leur vieux Trivial pursuit (édition génius hum hum) espérant retrouver moi aussi ce plaisir une fois devenue grande.

Mais il faut avouer que, ne joue pas au Trivial Pursuit qui veux. Les questions sont souvent très trop pointues. A moins de n’avoir raté aucun rendez-vous avec Julien Lepers, vous n’aurez pas réponse à tout.

Pour ma part, il y a des catégories entières qui sont totalement inaccessibles (comme le sport par exemple). Ce qui peut parfois être frustrant et vous donner une sensation d’inutilité dans l’équipe. Et puis, un jeu qui se joue avec des « camemberts », ça donne un petit côté snob non ?

TTMC, le Quizz qui ne se prend pas au sérieux

C’est là qu’une bande de potes ont eu l’envie de créer un quizz décalé, original et accessible à tout le monde. Le jeu ne se limiterais pas à répondre « simplement » à une série de questions mais bien d’avoir la sensation de participer à un vrai jeu télévisé. Pas question de se prendre au sérieux autour d’un cheese & wine. Ici, on va parler de tout, de rien et de beaucoup de n’importe quoi ! Plus de 4000 questions vous attendent autour de thèmes improbables, scolaires, matures ou ludiques.

Estime de soi : s’apprécier à sa juste valeur


Pas de pion, pas de dé, pas de camembert !

Dans TTMC (Tu te mets combien ?), il n’y a pas de pions, pas de dés et encore moins de camembert ! Le but du jeu est simple : être la première équipe à être arrivée au bout de la piste. Et pour cela, pas besoin de dé.

Sur chaque carte, on retrouve 10 questions sur un même sujet, numérotées par ordre de difficulté. La première question de la liste sera d’une facilité enfantine tandis que la dernière vous demandera un niveau élevé d’expertise en la matière. Ce sera à vous d’estimer votre niveau de compétence et de choisir la difficulté de la question.

Et comme le dis le dicton : « à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ». A vous de bien vous auto-évaluer et de savoir prendre des risques car vous avancerez d’autant de cases que la difficulté de votre réponse.

Il y a également des cases spéciales qui vous apporteront des bonus, des malus et des challenges. Un joli mariage d’un Trivial Pursuit et d’un Burger Quizz en somme ! J’ai adoré le côté décalé et léger du jeu (qui permet néanmoins d’apprendre nombreuses choses). Et chacun choisit son niveaux de difficulté, ainsi tout le monde peut y jouer.

Le premier jeu de plateau vendu sans pion !


Tu te mets combien en cuberdon ?

Et depuis peu, tu peux aussi te challenger en Belgitude avec une petite extension de cartes « réservée aux personnes ayant vécu au moins 307 jours en Belgique ». Des questions sur le plat pays, écrites par des auteurs et personnalités belges. Nous qui galérons toujours sur les questions géographique et politique française, voila enfin une chance de mettre nos connaissances en lumière. Tu te mets combien en Atomium, en Pairi Daiza, en bières belges et en fraises de Wépion ?

Alors au final TTMC c’est parfait pour donner du fun et de l’originalité aux soirées quizz. Ca dépoussière sérieusement le trivial pursuit et rajoute une touche d’enchère / stop ou encore. Les sujets sont surprenants et mélange des thèmes sérieux et des sujets coquasses. Pour moi, un jeu parfait pour une soirée en groupe, entre amis ou famille, sans prise de tête et avec une bonne ambiance.

La culture, c’est comme la confiture, moins t’en as, plus tu l’étales !


Afin de ne pas inonder le blog de publicités et pouvoir continuer à le développer, j’ai rejoins le programme d’affiliation du site Philibert. Pour vous, cela ne change strictement rien. Pour moi, cela permet de générer un tout petit pourcentage de rémunération lors d’une commande en ligne. Cela vous permet ainsi de soutenir le blog et me permettre de vous proposer encore plus de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *