When I dream – le jeu à offrir cette année !

Hello à tous et Merry Christmas to all !  J’espère que vous allez bien et que vous avez passez un joli weekend de Noël.  J’imagine que vous pensiez découvrir un article dédié à la frénésie de cette fête.  Désolée de décevoir les adeptes de ce type d’article, mais cette année, j’avais déjà l’overdose avant même l’installation du sapin.  Pourtant, j’aime l’esprit familial de noël, la douceur de se retrouver au chaud autour d’un sapin illuminé.  Mais à force de n’entendre plus parler que de cadeaux, de voir les coûts exorbitants que ça représente pour finalement pas grand chose, j’avoue, cette année, j’ai passé mon tour.  Pas de stress de préparation, pas de course dans les magasins à la recherche de cadeaux qui finiront dans un tiroir, pas de trou dans le portefeuille… Juste une petite soirée relax en famille autour d’une raclette.  Je vais donc zapper l’habitude de l’article post-noël pour vous parler d’un jeu que j’ai reçu et qui m’a beaucoup plu : When I dream.

Quoi encore un jeu de société ?  Et bien oui !  J’ai renoué avec cette vieille addiction et c’est tant mieux !  Un jeu de société, ce n’est pas seulement un bel objet (quoi que When I dream est particulièrement réussi).  C’est avant tout quelque chose de fédérateur.  Il réunit, amuse, agite les neurones, créée des souvenirs et est un parfait prétexte à se retrouver le temps d’une soirée.  Bref, au delà de l’objet, j’aime l’esprit qu’il représente.  Il est donc fort probable que je continue de vous en présenter régulièrement en 2018 !  J’en profite pour vous inviter à laisser en commentaire vos jeux préférés ^^


Un jeu all in one !

Revenons à nos moutons… Après avoir fait le compte du troupeau, vous sombrez dans un étrange rêve… La nuit est courte mais intense.  A votre réveil, arriverez vous à vous souvenir de votre rêve ?  Bon, vous l’aurez compris, When I dream ça parlera de rêves.   Merveilleux mélange de Taboo, Loup Garou et Dixit, When I dream reprend avec intelligence les ingrédients phares de ces trois jeux à succès.  C’est un jeu familial très accessible (dès 8 ans) qui se joue surtout en groupe (de 4 à 10 joueurs).  Les règles sont très simples ce qui permet de démarrer le jeu très rapidement.  Le packaging est absolument superbe avec des illustrations réalisées par plus de 20 artistes différents  !

Si j’étais aussi impatiente de tester ce jeu, c’est parce que Repos Prod a mit les petits plats dans les grands pour son lancement.  Accroché à un énorme ballon d’hélium, la boîte de jeu de When I dream est le premier jeu de société à avoir été dans l’espace !  Autant vous dire que ça annonçait un jeu pas comme les autres : )


 

Des rôles comme au Loup Garou

La première chose dont je dois vous parler, c’est la présence de trois personnages/rôles dans le jeu (en plus du rêveur).  Un peu comme dans le célèbre Loup-Garou de Thiercelieux, à chaque tour de jeu (et non à chaque partie), vous allez recevoir une carte de rôle qui définira la manière dont vous allez devoir jouer pour gagner des points.  Les rôles sont au nombre de trois et bien entendu les identités doivent rester secrètes durant la partie.  Chaque personnage tentera d’influencer le rêveur en bien ou en mal selon son objectif.

” You may say I’m a dreamer, but I’m not the only one”

  • Fées : elles veulent faire découvrir l’intitulé de la carte au dormeur.  Elles donneront donc des indices pertinents durant la phase de nuit.
  • Croques mitaines : ils brouillent les pistes et tentent de pousser le dormeur dans l’erreur.  Ils donneront des mauvais indices.
  • Marchands de sable : son but est qu’à la fin de la manche il y ait autant de cartes trouvées que de cartes erronées.

Des mots comme au Taboo

Chaque joueur sera tour à tour dormeur et ne recevra pas de rôle.  Il devra donc revêtir le joli masque de nuit et tenter de faire le tri parmi les nombreux songes qu’il va rencontrer.  Les autres joueurs recevront un rôle qui durera le temps de la manche.  La nuit tombe enfin, et le rêveur s’endort (pas pour de vrai hein !).  Le sablier est retourné ainsi que la première carte de la pile.  Et c’est parti pour deux minutes de bluff et de déduction.  L’un après l’autre, les joueurs vont prononcer un mot pour faire deviner (ou non) la carte au dormeur.  Un peu comme au Taboo, on devra être efficace et viser juste.  Avec la subtilité en prime que le dormeur devra faire le tri entre les bons et les mauvais indices.  Les cartes défilent et sont empilées soit chez les croques mitaines si elles n’ont pas été reconnues, soit chez les fées si le dormeur a visé juste.   Ce n’est qu’une fois la nuit finie que le dormeur devra tenter de se souvenir de son étrange rêve et des cartes qu’il pense avoir deviné.

L’univers du Dixit

Prenez donc le temps de rêver et de plonger dans l’univers onirique de When I dream.  Il y a autant de manches dans une partie que de joueurs.  Et comme les rôles sont à chaque fois redistribués, le jeu est vraiment dynamique et très frais.  C’est bien plus accessible aux néophytes en jeux qu’un loup Garou et les parties sont vraiment rapides.   La beauté des cartes est incroyable et fait penser à celle du Dixit.  Nous avons passé un très chouette moment entre amis et je ne manquerai pas de le ressortir dès que possible.

+ Illustrations, Packaging

+ démarrage rapide et règles très simples (accessible)

+ rôles qui donnent une chouette dimension au jeu 

+ parties courtes 

Et vous, vous souvenez vous de vos rêves ?

2 thoughts on “When I dream – le jeu à offrir cette année !

  • Reply Aline VH 10 janvier 2018 at 15 h 31 min

    Superbe article ! Je viens de le commander :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *