Eila and Something Shiny

De bons jeux de société, il y en existent plein. Qu’ils brillent par leurs incroyables matos ou par des mécanismes astucieux. Nombreux sont les jeux qui méritent de figurer dans la collection d’un joueur. Ce n’est pas pour rien que les sorties ludiques inondent les étales des magasins et que les articles pullulent dans les médias. Mais, même si j’aime varier les plaisirs et les styles, il y a une catégorie de jeux qui, pour moi, dépasse toutes les autres. Là où l’activité se transforme en expérience. Avec des jeux immersifs qui t’emportent dans leurs univers et qui te donnent la sensation de voyager à travers l’espace et le temps. Des jeux que tu vie de l’intérieur en étant acteur de chaque instant. Que ce soit sous forme d’escape game, de jeu d’enquête, de legacy ou de jeu narratif, ce sont ces jeux là qui font vibre ma corde sensible, redresser mes poils et qui me mettent des étoiles plein les yeux (tout ça dis…). D’ailleurs, je me souviens avec émotion et précision de chaque partie jouée (c’est le cas notamment pour Detective, les Unlock, Pandemie legacy, Histoires de Peluches etc). Et ça n’est pas le cas de tous les jeux. C’est simple, je suis accro. Et gourmande de nouvelles découvertes et expérimentations ludiques.

Et le jeu dont je vais te parler aujourd’hui est totalement dans cet esprit. Un jeu qui a fait beaucoup de bruit (et pas mal de mystères) à Essen, l’automne dernier. J’ai eu la chance de recevoir la boîte de démo avant même sa sortie sur Kickstarter (vendredi 12 juin) et c’est donc avec grand plaisir que je vais te présenter Eila and Something shiny aujourd’hui.

Eila and Something shiny c’est une sorte de livre dont vous êtes le héro (mais avec des cartes et de la gestion de ressources), aussi mignon que Histoires de peluches (mais moins sombre), une version Time Stories (kids) très allégée et beaucoup plus dynamique. Un jeu narratif qui peut se jouer en solo ou en petit groupe (en mode coopératif) et dans lequel vous allez aider Eila (un adorable et innocent petit lapin à faire les bons choix). Un jeu absolument adorable, une mécanique très fluide et vite prise en main qui peut se jouer dès 7 ans (en solo) mais qui fonctionne aussi avec les plus jeunes. Allez viens, il est temps d’écrire ta propre aventure !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-10-1440x961.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-28-1440x960.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-3-1440x1061.jpg

Il était une fois, un petit lapin qui allait vivre de grandes aventures…

Eila and something shiny c’est donc un jeu narratif re-jouable qui propose de suivre les aventures d’un petit lapin tout mignon au travers de 5 chapitres (aventures). Chaque chapitre proposera de découvrir le début et la fin de l’histoire au moyen d’un petit livret BD et de jouer avec un deck de cartes qui lui est propre. Vous recevrez une carte objectif qui vous indiquera le but à atteindre pour gagner la partie (par exemple des ressources à trouver). Sur celle-ci se trouve également le compteur de temps qui limitera votre quête à un certain nombre de jours.

Une nouvelle journée commence dans la forêt. Vos grandes oreilles recouvrent vos yeux encore endormis, installé dans les racines du grand arbre vous profiter du calme et du lever du soleil. C’est ici, votre “chez vous”. Vous avez grandit à l’ombre du feuillage du grand arbre, protégé du vent par son tronc majestueux. Mais ce matin quelque chose attire votre attention. Et comme vous êtes un lapin très curieux vous décidez de partir à l’aventure découvrir se qui se cache dans la montagne. A vous l’inconnu, les bonnes et mauvaises rencontres, les choix difficiles, les décisions à prendre… Mais rassurez vous, quelqu’un vous guidera et vous aidera à faire les bons choix au fil de votre parcours.


Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-42-1440x960.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-6-1440x961.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-36-1440x1060.jpg
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est Eila-and-something-shiny-34-1440x961.jpg

Mais il n’y a pas que les carottes dans la vie…

Chaque jour vous allez faire défiler les cartes événements (stockées dans le porte-cartes) et les mettre en application. Vous devrez parfois choisir entre deux possibilités, parfois découvrir une nouvelle carte, parfois juste subir un effet. Tant que la carte n’as pas été “résolue”, celle-ci fait partie de votre présent (au centre du tapis de jeu). Une fois que vous avez choisi une des options proposées, il vous suffit d’appliquer l’effet (par exemple gagner une pièce) et de faire glisser la carte sur la pile de gauche ou de droite (selon l’indication). En ajoutant la carte à la pile de gauche, celle ci fait désormais partie du passé (qui ne peut plus être changé…) tandis que la pile de droite représente l’avenir.

Une fois que toute les cartes événements stockées dans le porte-carte ont été résolues (et font désormais partie du passé ou de l’avenir), cela annonce la fin de la journée. Vous partez rejoindre les bras accueillant de Morphée et faite un rewind de cette journée plutôt bien chargée. Le passé ne peut être changé et vous décidez de penser à ce que sera demain. Les cartes du deck avenir sont alors mélangées et reforment un nouveau deck de cartes événement (présent) dans le porte cartes.



Une sacoche bien remplie

Un nouvelle journée peut alors commencer… mais pas sans une tasse de café un cube d’énergie. Car en plus de l’aspect décisif des cartes, il faudra aussi gérer les différentes ressources qui seront nécessaires tout au long de la partie. Par exemple vous pourriez avoir besoin d’argent pour acheter des outils ou des carottes, de cubes d’énergie pour grimper à un arbre ou commencer une nouvelle journée, etc. Certaines ressources pourront être échangées en vue d’en obtenir d’autres comme par exemple les cartes qui peuvent être transformées en cubes d’énergie et les livres en pierre magique.

Mais ne soyez pas trop gourmand car votre zone de stockage reste limitée (vous êtes un petit lapin pour rappel). Du coup il faudra veiller à ne pas trop vous encombrer et surtout ne pas être envahi par la peur (les cubes bruns). Ceux-ci vous pénaliseront de précieux emplacements, à vous de trouver comment vous en débarrasser.



Un jour sans fin ?

On refait donc un peu le fil de la journée en boucle ? Un peu comme dans un Time Stories ? Alors oui et non. Bien sure les jours vont se suivre et certaines cartes reviendront de manière systématiques. Mais à tout moment, l’histoire peut prendre un nouveau tournant selon le choix que vous allez prendre. Cela ajoute alors de nouvelles cartes événements et de nouvelles possibilités d’histoire.

Il est également possible d’acquérir des habitudes (ou compétences) ainsi que des outils. Cela vous sera d’une aide précieuse et vous permettra d’avoir accès à des options plus avantageuses (comme un coffre à outil qui permet de récolter plus de carottes par exemple). Tout cela entre dans votre inventaire et sera hérité par le joueur, de partie en partie (comme pour un legacy). Les choix que vous ferez dans le premier chapitre auront dès lors des répercutions sur tous les prochains chapitres que vous découvrirez (cela rendra votre aventure unique).

La partie prend fin avec les honneurs une fois que l’objectif est rempli. Par contre, si vous ne parvenez pas à remplir votre mission avant la fin du temps imparti, ou que vous ne disposez plus de coeur, vous sentirez monter en vous la déception de l’échec. Nous avons réussi sans trop de soucis la petite partie d’initiation mais on cumule déjà trois tentatives pour le chapitre 1 (qui se sont toutes soldées par un échec). Mais c’est aussi ça le sel du jeu, reloader le jeu (comme dans Time Stories) et recommencer la partie en progressant un peu plus. On sait qu’on aura besoin de telles ressources pour pouvoir aider tel personnage ou accéder à tel endroit… Il y a un vrai côté exploration et planification avec un peu d’aléatoire dû au mélange des cartes. Néanmoins, c’est beaucoup plus dynamique et accessible que Time Stories ou “Histoire de Peluches” et les parties sont moins longues (environs 45 minutes par chapitre).



Une épopée familiale

La mécanique de jeu est vraiment simple mais le travail d’écriture et de création qui se cache derrière est assez colossal. Nous n’avons testé que le premier chapitre mais tout s’enchaîne vraiment bien. Les choix et les effets sont totalement cohérents avec l’histoire. C’est simple mais pas simpliste car il faudra réellement réfléchir aux choix qu’on fait et à ce que cela implique dans l’histoire. Vendu comme étant un jeu solo il est pour moi vraiment génial à jouer en famille, on discute alors des différentes options et on argumente sur ce qu’il y a de mieux à faire.

Est ce un jeu à usage unique ? Oui et non. C’est pour moi vraiment comparable à un livre dont vous êtes le héro. Les combinaisons sont vraiment nombreuses (avec énormément de cartes) et vous pourrez à chaque fois découvrir de nouveaux pans de l’histoire. De plus, il y a fort à parier que les niveaux se complexifient au fil des chapitres. Et pour les lapins les plus malins il y a même la possibilité de jouer en mode avancé (avec un objectif plus corsé).



Mon verdict ? Ce petit aperçu (du premier des 5 chapitre) m’a totalement séduite ! Les enfants ont adoré et on directement compris le fonctionnement du jeu. Pendant que l’une faisait des câlins à la peluche d’Eila, un autre comptait les ressources et vérifiait qu’on ne manque pas d’énergie, quant au troisième il argumentait chacun de ses choix tel un haut politicien. L’ambiance autour de la table m’a un peu fait penser à un Fabulia ou Ma première aventure. C’est super immersif, très attachant et vraiment interactif. Les illustrations sont toutes plus adorables les unes que les autres. Vraiment j’ai hâte de découvrir la suite !

Le lancement du jeu en Kickstarter est prévue pour vendredi 12 juin. Pour l’instant il n’est prévu qu’en anglais (mais il se pourrait qu’une version française arrive). Nombreux stretch goals sont proposés mais la version de base



Alors vous aussi vous allez craquer pour Eila ?

3 thoughts on “Eila and Something Shiny

  • Reply Emmanuel 12 juin 2020 at 19 h 50 min

    Et à la fin c’est exclusivement en anglais. Un vrai barrage pour les petits. Dommage ça semblait prometteur. Merci pour l’article, même si j’ai un peu salivé inutilement.

    • Reply Billie 12 juin 2020 at 23 h 11 min

      Bonjour,

      Alors tout d’abord ce n’est pas un jeu exclusivement pour les enfants, du coup rien ne vous empêche d’y jouer. Personnellement j’ai ai joué avec mes enfants de 4 ans et 7 ans en leur lisant les cartes et ça a très bien marché.

  • Reply Karen B. 12 juin 2020 at 22 h 10 min

    Simple mais pas simpliste, c’est ce que je me suis dit. Merci pour cet article. Il a l’air vraiment sympa le jeu. Il a attisé ma curiosité ! Et la peluche est craquante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *