Journal d’une maman en quarantaine / Jour 2

Deuxième jour, ça a encore un petit goût d’étrange tout ça. Les enfants ne savent pas encore sur quel pieds danser (ils ont troqués leurs copains contre leurs parents et leurs cahiers contre des activités en famille). On commence la journée avec trois lardons impatients de mettre en route tout ce qui est au programme.

Pour ma part, la journée d’hier m’a épuisée physiquement mais vraiment épanouie mentalement. Un peu comme si j’avais la sensation de retrouver ma place, comme si ce rythme d’école à la maison est finalement quelque chose qui me plait (j’avais adoré gardé les bébés jusqu’à leur un an à la maison). Tout ça n’est encore que le début et énormément de choses m’angoissent (la santé de mes proches, la nourriture, la gestion du quotidien, les finances). Comme tout le monde je fais “au jour le jour” et j’essaye de tirer le positif de cette expérience inédite.

Et même si pour le moment, tout roule (c’est en réalité notre 5e jour de confinement), je sais qu’au fil des semaines, ça risque de changer. Du coup je décide de tenir ce petit journal de bord chaque jour, afin de garder le cap ! Et si cela permet à certains d’entre vous de trouver l’inspiration de nouvelles occupations, d’un peu de positif ou juste pour vous changer les idées… ce sera déjà ça !

Evidemment les journées risquent de se ressembler (vu que le but est quand même qu’ils puissent compter sur une sorte de routine) mais la manière de les vivre sera surement différente. J’espère d’ailleurs arriver à dégager un peu plus de temps pour travailler dans les prochains jours.

9h – Yoga

Après l’expérience vraiment concluante d’hier, nous avons décidé de mettre ce petit cours de yoga dans notre routine matinale. On branche le pc à la télé, on lance la vidéo youtube et c’est parti pour une demie heure de yoga. On a voulu leur commander des tapis (parce qu’un tapis pour trois, c’est tendu) mais on a rapidement dû se faire à l’idée que désormais, tout était à l’arrêt. Du coup, il faudra faire sans ou être créatif.

Avant le cours, on a fait un petit exercice qui leur a permis d’être beaucoup plus concentré. Alors qu’ils étaient tous les trois assis en indiens, je leur ai demandé de crier et faire tous les bruits qu’ils voulaient et ce pendant 5 minutes. En faisant leurs vocalises, ils ont pu évacuer toute l’énergie superflue et être focalisé sur l’exercice.

Pour moi, c’est le plus compliqué : le bruit. J’ai une très faible tolérance aux brouhaha, questions à répétition et bruits inutiles (ce qui est l’art et la manière de tous les enfants). Et comme ça les démangeant de pouvoir s’exprimer en poussant les décibels, je crois que je vais leur proposer cet “exercice” plusieurs fois par jour (une sorte de récré vocale).


9h30 – Atelier peinture

On a décidé (avec les enfants) qu’après le yoga, ce serait bien de mettre en place une activité créative. Les enfants étaient détendus et calmes, c’était le moment idéal. Hier nous avions fait du dessin, aujourd’hui place à la peinture. C’est toujours une grosse source de stress parce qu’ils en mettent absolument partout ! Mais en ayant bien préparé mon coup (nappe en plastique, set de table et cape de peinture), tout a été plus ou moins géré. Pour l’ambiance sonore, nous avons opté pour un autre site d’histoires en podcast (afin de varier les plaisirs).

Une fois les œuvres d’art finies, il a fallu choisir leurs avenirs (aux oeuvres, pas aux enfants). Au départ, on voulait les envoyer aux grands parents et arrière grand-mère mais après réflexion, il nous a semblé que c’était peut-être trop dangereux avec la transmission des virus. On a donc exposé leurs sublimes œuvres dans la maison, acceptant l’idée que celle ci se transformerait sûrement en petite école bunker d’ici la fin de la quarantaine.


10h30 – Les formes géométrique, l’heure et des maths

L’heure difficile de la journée : les exercices. J’avoue que je n’ai pas encore l’impression de savoir exactement ce que je dois faire à ce niveau là. Avec leurs 3 ans d’écart, c’est vraiment pas évident de trouver un juste milieu. On a donc travaillé sur des exercices de math et de lecture d’heure (qu’il connaissait déjà) avec le grand tandis que les twins ont fait des exercices sur les formes géométriques. Je vais devoir me former un peu et trouver des fichiers utiles sur le net pour arriver à leur proposer un truc sympa et surtout qu’ils aient appris des choses au terme de cette période.


11h30 – Il était une fois la vie

Pour que je puisse d’une part souffler et d’autre part ranger le salon (tout en lançant le repas), on a décidé de placer une heure de télé en fin de matinée. Chaque jour, on choisit une vidéo éducative sur youtube ou netflix. Aujourd’hui, c’était le tour de “il était une fois la vie” avec une vidéo dédiée aux vaccinations (et oui on reste dans le thème !).


La banque des perles

Ce qui fait peur à la plupart d’entre nous, c’est la cohabitation ininterrompue. Même si ce sont les membres de notre famille, la chaire de notre chaire et qu’on les aime du plus profond de notre coeur, vivre ensemble h24, ça peut être tendu. Chez nous, c’est un peu le mode brigade (et ça, bien avant qu’on entende parler d’un virus). Ils sont trois, on est deux. Ils courent plus vite que nous, sont plus en forme que nous et surtout sont beaucoup plus tenaces que nous.

Un peu comme pour une petite société, il fallait trouver un système qui permette à tout le monde de s’y retrouver. Une sorte de monnaie qui puisse leur donner envie de faire des efforts et de mettre la main à la pâte. Loin d’avoir envie d’acheter nos enfants avec des cadeaux, on voulait trouver une carotte ludique, attrayante et surtout positive (histoire d’arrêter de devoir agiter le bâton pour les faire agir).

Le chéri a alors trouvé un article sur une banque de perles. L’idée est que plutôt que de mettre des punitions et des menaces, on leur propose d’être eux même décideurs de ce qu’ils font. En donnant un coup de main à la maison (mettre la table, débarrasser, ranger sa chambre, enlever les mauvaises herbes, etc) ils peuvent gagner des perles. Chacun avec sa petite banque personnelle, ils peuvent alors faire des économies en vue de s’offrir un bonus : regarder Koh Lanta jusqu’à la fin, choisir le repas du soir, aller à la plaine de jeux couverte (indisponible en ce moment), etc. Vous avez compris l’idée.

Et bien ça marche ! Les enfants se prêtent totalement au jeu depuis 3 mois. Evidemment, en ce moment, c’est un peu le carnage au niveau boursier et en étant non stop à la maison, ils vont pouvoir faire une bonne récolte. A nous ensuite d’être créatif sur les récompenses à proposer !


Se donner de l’espace

On a beaucoup de chance parce que chez nous, c’est spacieux. La maison est mal chauffée, en travaux et pas très décorée, mais elle offre beaucoup d’espace. Et je pense que c’est un point qu’il ne faudra pas perdre de vue : se donner de l’espace. Avec le programme que j’ai prévu pour eux, ils ne s’ennuieront pas. Mais ce sont des enfants et ils ont besoin de pouvoir s’ennuyer pour laisse de la place à leur imagination. Ils ont besoin d’être dans leur bulle, de jouer seul ou à deux (et finalement moi aussi). Du coup, on rajoute une petite heure dans la chambre. Que ce soit pour jouer aux poupées, aux Sylvanian families, ranger les cartes pokémon ou écouter de la musique, je pense que ça ne peut leur faire que du bien (et à moi aussi). Sinon on risque de se taper rapidement sur le système. Ils étaient ravis de jouer avec leur Jooki (si tu sais pas ce que c’est, j’avais écris un article dessus juste ici).


14h00 – Après midi dans le jardin

Avec un soleil pareil, il était criminel de rester enfermé. Les loulous avec leur laryngite étaient bien emmitouflés et j’ai profité du beau temps pour enlever toutes les mauvaises herbes. Ils m’ont aidé à ranger, à sortir du garage tout ce qu’on avait protégé de l’hiver et à balayer la terrasse. Ça faisait vraiment du bien de pouvoir être dehors et surtout de ne pas culpabiliser d’avoir du travail en attente à l’intérieur. Les monstres ont joué au molky, fabriqué un parc à escargots, fait des courses de petits vélos, joué à cache cache et couru partout. Il me semble que la quarantaine sera moins pénible au soleil !


17h00 – Just Dance

17h, l’heure terrible de la décharge d’énergie. Quand nos Pixels étaient encore bébés, j’avais lu quelque part que s’ils étaient toujours plus nerveux et grincheux vers 17h, c’était parce qu’ils sentaient la fin de journée et qu’ils évacuaient le stock d’énergie pas encore dépensé en vue d’aller dormir. Du coup, dans le planning, on a pensé à mettre une demie heure de danse à ce moment là pour les aider à vider leurs batteries. J’adore les voir danser et faire des chorégraphies tous les trois.

La journée s’est terminée par quelques épisodes de Tintin et des Pixels épuisés qui ont sombré dans les bras de Morphée avant même d’être dans leurs lits. J’ai beaucoup aimé cette journée et j’ai profité d’être vraiment avec mes enfants. J’ai délaissé un peu beaucoup mon pc et j’ai adoré ça, tout en ayant malgré tout écrit deux articles. J’ai encore beaucoup de choses à mettre en place et à apprendre mais, pour l’instant, je “profite” de ce que cette quarantaine apporte de positif.

Et vous, comment s’est rythmée cette deuxième journée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *