Paris new Eden

Il est 10 heures. Paris est déjà éveillée depuis longtemps et pourtant, pas un bruit ne vient perturber le chant des oiseaux. Tout est calme. Finis les embout’ sur le périph’ et les coups de klaxons agressifs, finies les hordes de touristes livrés par bus et prenant d’assaut les moindres recoins de la capitale. Même les métros ont été désertés. Paris n’est plus ce qu’elle était. Mais la fin de toute chose est toujours le début d’une autre.

La nature a repris ses droits sur la civilisation et offre désormais un paysage couvert de mousse, d’herbe, d’arbres et de végétation. Dans ce nouvel Eden, les survivants tentent désormais de s’organiser. A vous de créer une nouvelle cité, de recruter intelligemment vos nouveaux membres, de veiller à toujours pouvoir les nourrir et développer les aménagements nécessaires.

Présenté à Essen en automne dernier, Paris new Eden est un très beau jeu de draft de dés et de majorité dans un univers post apocalyptique végétal. Il regroupera de 2 à 4 survivants dès 10 ans pour 4 saisons d’environs 45 minutes.

I’m a survivor !

C’est peut-être suite au réchauffement climatique, à une épidémie venue du soleil levant ou même à une tempête au prénom féminin… mais en tout cas, il ne reste plus grand chose de la ville lumière telle que vous la connaissez. A part quelques traces des monuments historiques tels que la Tour Eiffel, la gare du Nord… C’est d’ailleurs autour de ces spots que ce sont rassemblés les survivants. Il existe 6 catégories de rescapés différents : les bricoleurs, les fermiers, les guerriers, les savants, les médecins et les jokers. Chacun d’eux ont leur utilité sur le camp (dans le développement des infrastructures notamment) et certains sont également liés à des outils (comme des munitions pour les guerriers, des pilules pour les médecins ou encore les livres pour les savants). Et pour ce qui est des fermiers, ils sont indispensables pour nourrir vos troupes.

Viens chez moi, te mettre à l’abri…

Chacun son tour, les joueurs vont devoir choisir un dé parmi ceux répartis sur les différents emplacements du plateau. Ce dé sera ensuite stocké sur leur plateau personnel et le joueur pourra appliquer l’effet lié au lieu où se trouvait le dé. C’est donc l’endroit et non le dé qui déterminera l’action à effectuer.

En prenant un dé à la gare, vous récupérerez également un survivant supplémentaire sous forme de pion. Le restaurant vous apportera une conserve de nourriture. Le pont vous permettra de piocher de nouveaux objectifs personnels. La tour Eiffel vous permettra de valider une des missions proposées et enfin, vous pourrez récupérer des outils (balles, pilules, livres) en allant au parc.

Il est également possible de s’emparer de jetons bonus octroyant de précieux avantages comme par exemple une batte (départageant les égalités), une paire de jumelles (premier joueur) ou le super survivant. Ces jetons peuvent être acquis lors de l’obtention d’un dé (à la place du pouvoir normal du lieu).

Bâtir un nouveau PARadIS

Une fois que tous les joueurs ont remplis leurs plateaux personnels et qu’il ne reste plus aucun dé disponible, on passe à la phase de développement. En commençant par le premier joueur, chacun va annoncer le nombre de survivant qu’il possède par catégorie. A la manière d’enchères, Il pourra également y ajouter le nombre de jokers qu’il veut (mais en cas d’égalité ce sera toujours celui qui possède la batte qui remporte).

Cela indiquera l’ordre de priorité des joueurs dans le choix des cartes de développement par catégorie. Pour pouvoir prétendre obtenir une carte, il faut avoir au moins un survivant de la couleur de la catégorie (les jokers ne peuvent suffire). On procède ainsi pour chaque catégorie.

Chacun installe alors ses nouveaux aménagements (cartes) dans son Eden ainsi que les pions de survivants. Si vous avez réussi à remplir les conditions liées à la mission de saison (tour Eiffel), vous remportez les points de victoire. Faites ensuite le recensement de tous vos survivants et dépensez le nécessaire en nourriture (1 fermier / 1 conserve). Vous trouverez l’échelle d’équivalence sur le plateau. Si vous parvenez à nourrir tous les survivants présents dans votre jeu (sur les cartes et sur les jetons), vous scorez les points équivalents. Sinon, vous ne marquez aucun points à cette manche.

« Ajoutez deux lettres à Paris : c’est le paradis »  Jules Renard

Paris gagné ?

Une fois le scoring de la manche fini, on remplit à nouveau tous les lieux du plateau en dés et la Tour Eiffel avec 3 cartes d’une nouvelle saison. Le jeu se déroule ainsi durant 4 manches représentant les 4 saisons. Lors de la clôture de la dernière saison (l’hiver), on prend en compte toutes les cartes objectifs en main et on score les points si ceux-ci sont validés.

Vous l’aurez compris, dans Paris new Eden, il faudra d’une part choisir les dés en fonction des actions lieux sur lesquels ils se trouvent mais aussi par rapport au type de survivants qu’ils représentent. Bien que les règles du jeu manquent un peu de clarté, une fois la partie lancée, on comprend rapidement comment jouer. C’est malin, accessible et vraiment très bien illustré. Un joli jeu de draft et d’objectifs.


Paris new Eden est disponible à 44€90 sur Philibert

Afin de ne pas inonder le blog de publicités et pouvoir continuer à le développer, j’ai rejoins le programme d’affiliation du site Philibert. Pour vous, cela ne change strictement rien. Pour moi, cela permet de générer un tout petit pourcentage de rémunération lors d’une commande en ligne. Cela vous permet ainsi de soutenir le blog tout en remplissant votre ludothèque et moi, cela me permet de vous proposer encore plus de contenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *